L'Encéphale 2013 : félicitations aux lauréats !

Prix du Comité Scientifique

EFFET DU MÉTHYLPHENIDATE SUR LES STRUCTURES CÉRÉBRALES DES ENFANTS ATTEINTS DE TROUBLE DE L’ATTENTION AVEC HYPERACTIVITÉ : UNE ÉTUDE DE MORPHOMÉTRIE VOXEL À VOXEL

T. VILLEMONTEIX (1), S. DE BRITO (2), H. SLAMA (3), M. KAVEC (4), D. BALERIAUX (4), T. METENS (4), J. MENDLEWICZ (5),
P. PEIGNEUX (3), I. MASSAT (1)

T. Villemonteix

(1) INSERM U894 Team 1, Centre de Psychiatrie et de Neuros- ciences (CPN), PARIS, FRANCE
(2)School of Psychology, Birmingham University, BIRMIN- GHAM, ROYAUME-UNI
(3) UR2NF – Neuropsychology and Functional Neuroimaging Research Unit, ULB, BRUXELLES, BELGIQUE
(4) Department of Radiology, Clinics of Magnetic Resonance, Erasme Hospital, BRUXELLES, BELGIQUE
(5) B Laboratory of Experimental Neurology, Université Libre de Bruxelles (ULB), BRUXELLES, BELGIQUE

Introduction : Des déficits des fonctions exécutives ont été mis en évidence chez les enfants souffrant de trouble de l’attention/hyperactivité (TDAH), impliquant les circuits fronto-striataux, le cervelet, mais également les régions temporales et le cortex cingulaire. On suppose que ces déficits sont liés à un délai de maturation cérébrale chez les patients TDAH, bien que les études d’imagerie structurelle aient donné des résultats hétérogènes. Cette hétérogénéité est peut-être en partie causée par l’inclusion de proportions variables de patients traités au méthyphénidate au sein des échantillons de patients TDAH, alors même que les effets de ce traitement sur les structures cérébrales demeurent largement inconnus.

Méthode : Notre étude est la première à utiliser la morphométrie voxel à voxel pour comparer les volumes de matière grise d’enfants présentant un TDAH de type mixte n’ayant jamais reçu de traitement médicamenteux (n = 34), d’enfants présentant un TDHA de type mixte ayant reçu un traitement au méthylphénidate durant 12 moins au minimum (n = 26) et d’enfants contrôles (n = 26), comparables en âge, QI et catégorie socio-professionnelle. Cinq régions d’intérêt ont été examinées : les ganglions de la base, le cortex cingulaire, le cervelet, le lobe temporal et le cortex préfrontal inférieur. Les analyses ont été conduites sur l’échantillon total mixte (n = 84) dans un premier temps, puis sur le sous-échantillon de garçons intégrés dans l’étude (n = 49).

Résultats et conclusions : Les contrôles et les patients TDAH traités présentaient des volumes de matière grise plus importants que les patients TDAH non traités dans le cortex préfrontal inférieur. Les garçons TDAH non traités présentaient des volumes de matière grise moins importants que les garçons contrôles dans le lobe temporal et dans le cortex cingulaire. Ces résultats suggèrent que des déficits structurels sont présents dans ces régions chez les patients TDAH, et suggèrent pour la première fois un effet normalisateur du méthylphénidate sur le cortex préfrontal inférieur, une région solidement impliquée dans les mécanismes d’inhibition motrice.

Prix du Congrès

AUGMENTATION DU TAUX DE TENTATIVE DE SUICIDE EN BELGIQUE ET CRISE ÉCONOMIQUE

W. PITCHOT (1), M. WAUTHY (2), J.-P. LABILLE (2)

W. Pitchot

(1) Université de Liège, LIÈGE, BELGIQUE
(2) Solidaris, BRUXELLES, BELGIQUE

Les suicides et les tentatives de suicide présentent actuellement un caractère véritablement épidémique. Dans le monde, environ 1 million de personnes se suicident chaque année. Ces dernières années, le risque de suicide et de tentative de suicide a augmenté de manière très sensible. Parmi les pays de la Communauté Européenne, la Belgique occupe une place tristement privilégiée.

En 2012, à l’initiative de l’Union Nationale des Mutualités Socialistes (Solidaris), nous avons réalisé une enquête auprès d’un échantillon de 1 000 personnes (18-75 ans, Wallonie, Bruxelles, représentativité sociologique) évaluant notamment la prévalence de la dépression majeure et de la suicidalité. La symptomatologie dépressive a été mesurée par le PHQ-9 (Patient Health Questionnaire-9).

Sur base du PHQ-9, on peut considérer que plus de 5 % de la population souffre d’un épisode dépressif majeur au moment de l’évaluation. Ce pourcentage représente un échantillon de la population souffrant actuellement d’une dépression modérément sévère ou sévère. La prévalence sur la vie de la tentative de suicide est de 8 %. En outre, 12 % des personnes interrogées ont déjà pensé à se suicider. Dans l’étude ESEMeD réalisée en 2001, environ 3,2 % des personnes interrogées avaient déjà envisagé de mettre fin à leurs jours et 2,9 % avaient déjà tenté de se suicider au cours de leur vie. Si on réalise une comparaison avec l’étude ESEMeD, on peut conclure que sur une période de plus de 10 ans, les comportements suicidaires ont augmenté sensiblement. Ils reflètent de manière assez inquiétante la souffrance psychologique de la population et indirectement l’importance du désespoir.

Les facteurs socio-environnementaux sont une source importante d’inquiétude. La santé, les enfants et le travail représentent les principales préoccupations de la population. En particuliers, la situation socio-économique et le risque de perdre son identité nationale semblent expliquer en partie la mauvaise santé psychologique de la population. Les résultats de l’enquête suggèrent une relation entre une aggravation de la situation socio-économique et la dépression.

Prix Poster

C. Jantzi

SYNDROME D’ASPERGER ET CRIMINALITÉ : DÉPISTAGE
DES DÉTENUS DE LA MAISON CENTRALE D’ENSISHEIM

C. JANTZI (1),
C. SCHAAL (2)

(1) Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, STRASBOURG, FRANCE
(2) Centre Hospitalier de Rouffach, ROUFFACH, FRANCE

affep

SOUHAITS DE PRATIQUE DES INTERNES DE PSYCHIATRIE : RÉSULTATS D’UNE ENQUÊTE NATIONALE

A. BERGER-VERGIAT (1),
A. VAN EFFENTERRE (2),
L. CHAUVELIN (3)

(1) Faculté de Médecine Lyon-Est, LYON, FRANCE
(2) Hôpital La Pitié-Salpêtrière, PARIS, FRANCE
(3) Faculté de Médecine de Reims, REIMS, FRANCE

Prix Pierre Deniker

VALUATION DE L’INTÉRÊT CLINIQUE DU PEPTIDE OCTADCANEUROPEPTIDE (ODN) DANS LA PHYSIOPATHOLOGIE DE L'ANOREXIE MENTALE CHEZ LES ADOLESCENTS

M. LASFAR, Rouen, France

M. Lasfar

Problématique : L'anorexie mentale est une pathologie grave dont la fréquence est en augmentation notamment chez les plus jeunes. Les facteurs supposés intervenir dans la genèse de cette pathologie grave sont nombreux. Certains neuropeptides jouent un rôle clé dans le contrôle de la prise alimentaire. En particulier, l'octadécaneuropeptide ODN, un produit de la maturation du diazepam-binding inhibitor (DBI) considéré comme le ligand endogène des récepteurs des benzodiazépines, est un puissant facteur anorexigène. Il est également un ligand naturel d’un récepteur métabotropique et exclusivement produit par les cellules gliales dans le SNC.
Les cellules astrogliales, via la production d’ODN, constituent un relais important entre les signaux périphériques, qui renseignent le cerveau sur le statut énergétique, et les neurones effecteurs du contrôle de la prise alimentaire et de l’axe gonadotrope. Tous ces travaux justifient une évaluation du rôle de l'ODN dans l'anorexie mentale chez l'humain.

Objectif : L’objectif principal du projet est d’étudier les variations des concentrations plasmatiques d’ODN chez les patientes atteintes d’anorexie mentale et dont l’état clinique justifie une hospitalisation, avant et après renutrition. Ces valeurs seront comparées à celles obtenues dans une cohorte de patientes témoins dénuées de trouble alimentaire, anxieuse ou dépressive.

Méthodes : L’unité Inserm U982 de Rouen a mis au point le dosage de l’octadécaneuropeptide (ODN). Cette étude ancillaire se greffe sur le PHRC national "EvalHospitam" coordonné par le Dr Godart (Institut Mutualiste Montsouris-IMM, Paris 14è) intitulé : "Evaluation de l'impact des modalités de prises en charge hospitalières de l'anorexie mentale : efficacité et facteurs prédictifs".
La lauréate doit à la fois réaliser l’évaluation clinique des patientes à l’aide d’outils spécifiques et participer à l’extraction et au dosage de l’ODN au sein du laboratoire Inserm U982.

Bénéfices attendus : L’ensemble de ce travail devrait permettre de mieux connaître les mécanismes physiopathologiques de l'anorexie mentale et leur lien avec l'évolution du trouble ainsi que d’identifier des fonctionnements cérébraux cibles pour le futur développement de thérapeutiques. Le degré de variation de l’ODN sanguin durant l’hospitalisation (à l’entrée et la sortie) des patientes anorexiques pourrait être un facteur prédictif de rechute à court
terme (à 1 an).