Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Dans "12 jours", Raymond Depardon filme la détresse des patients psychiatriques

Publié le jeudi 23 novembre 2017

PARIS, 20 novembre 2017 (APMnews) - Dans "12 jours", présenté vendredi en avant-première lors du colloque anniversaire du contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), le photographe et cinéaste Raymond Depardon filme des audiences du juge des libertés et de la détention (JDL), au sein du centre hospitalier du Vinatier à Bron (Rhône), qui révèlent toute la détresse, l'humanité et, paradoxalement, la lucidité, des patients psychiatriques.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

"Psychiatrie" et "radicalisation" : comment le ministère de la santé appréhende la question

Dépêche suivante

Un avatar numérique permet de réduire les hallucinations auditives

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités