Dépression : l'effet de l'électroconvulsivothérapie maintenu à un an (étude italienne)

lundi 22 mai 2017

SAN DIEGO (Californie), 22 mai 2017 (APMnews) - L'électroconvulsivothérapie (ECT) apparaît comme un traitement efficace pour les patients présentant une dépression chronique sévère réfractaire, avec un effet bénéfique pour la majorité d'entre eux à un an de suivi, selon une étude italienne présentée dimanche au congrès de l'American Psychiatric Association (APA) à San Diego.

Entre 20% et 40% des patients atteints de dépression n'obtiennent pas de réponse suffisante avec des traitements appropriés, médicaments et psychothérapie, rappellent Dario Delmonte de l'Ospedale di San Raffaele à Milan et ses collègues dans le résumé de leur communication orale.L'ECT est considérée comme l'un des traitements les plus efficaces de la dépression réfractaire mais la question de la stratégie d'entretien et de la prévention des rechutes reste un sujet ouvert à discussion, ajoutent-ils.Ils rapportent leur expérience avec l'ECT, traitant environ 20 patients par an dans leur établissement.L'analyse a porté sur 54 patients (33 femmes, 21 hommes, 59,1 ans en moyenne) hospitalisés, qui ont été traités par ECT bilatérale avec un appareil du fabricant Mecta. Chacun a suivi un cycle d'ECT (7 séances en moyenne) et reçu des médicaments antidépresseurs en plus le cas échéant.Ils étaient 74% à présenter une dépression bipolaire et 26% une dépression majeure depuis 47,6 semaines en moyenne pour l'épisode dépressif au moment de l'inclusion (score Hamilton de dépression HAM-D de 30,6 points). Le premier épisode est survenu à 40,2 ans en moyenne et ils ont eu 4,6 épisodes en moyenne.A l'issue du cycle d'ECT, 92% des patients présentaient une réponse clinique au traitement, c'est-à-dire une réduction d'au moins 50% du score HAM-D, et 44% étaient en rémission, avec un score HAM-D inférieur à 8 points.Aucun patient n'a arrêté prématurément le traitement à cause des effets indésirables.Au cours du suivi, le taux de rechute était de 5,5% au cours du premier mois, 3,7% au cours du premier trimestre, de 16,6% au cours du premier semestre et de 14,8% à un an de suivi.Un an après la séance d'ECT, 59,4% des patients allaient bien avec leur traitement médicamenteux.Selon l'analyse des données, des périodes plus longues de dépression, un score MMSE plus bas à l'inclusion (troubles cognitifs) et des anomalies cérébrovasculaires étaient des facteurs prédictifs de rechute. Une rémission clinique juste après l'ECT était associée à un faible taux de rechute."Notre expérience confirme que l'ECT est un antidépresseur puissant, en particulier chez les patients avec une dépression sévère de longue date, réfractaire aux autres traitements, et semble aussi une procédure sûre", concluent les chercheurs.Source : APM International