Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

L'exposition in utero aux antidépresseurs ISRS associée à des modifications cérébrales

Publié le mardi 10 avril 2018

WASHINGTON, 10 avril 2018 (APMnews) - Les nourrissons exposés in utero à des antidépresseurs de la famille des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) présentent des modifications cérébrales, en particulier dans les zones associées aux émotions, selon une étude américaine à paraître dans JAMA Pediatrics.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Stratégie autisme : le gouvernement prend 5 engagements

Dépêche suivante

Malades psychiatriques en prison : l'appel de Schizo ? Oui !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités