Non traitée, la dépression chez les victimes d'infarctus est associée à un plus grand risque de décès

jeudi 2 mars 2017

WASHINGTON, 2 mars 2017 - La dépression chez les patients ayant eu un infarctus est associée à un risque de mortalité plus élevé que chez les patients non dépressifs, lorsqu'elle n'est pas traitée, montre une étude américaine publiée dans Circulation.