Nouvelle plateforme SPS à l'écoute des étudiants en santé en souffrance psychique

mardi 18 juillet 2017

Si la souffrance psychologique touche de nombreux professionnels de santé, elle n’épargne pas les étudiants en santé. C’est ce qui ressort de l’enquête « Santé mentale » menée auprès des étudiants et jeunes médecins. C’est aussi ce que rapporte le Dr Valérie Auslender dans son livre « Omerta à l’hôpital – Le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé ».

Afin d’offrir écoute, aide et orientation aux jeunes rendus vulnérables, l’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) met à leur disposition sa plateforme d’appel nationale « 0 805 23 23 36 ».

Les résultats de l’enquête « Santé mentale jeunes médecins »

L’existence de troubles psychiques – anxiété, dépression, idées suicidaires – est une réalité chez les étudiants en santé. D’après les principaux résultats de l’enquête « Santé mentale » menée en 2017 par les structures représentatives des jeunes et futurs médecins auprès de cette population, deux tiers d’entre eux souffrent d’anxiété, plus d’un quart de dépression et un quart d’idées suicidaires.

Soumis, comme leurs aînés, à des risques psychosociaux, les étudiants en santé sont exposés à l’apparition de troubles anxio-dépressifs, d’épuisement professionnel ou burn out, avec toutes les conséquences professionnelles et sociales que ces états peuvent entraîner.

Les témoignages de 130 étudiants des hôpitaux français

Quid des maltraitances faites aux étudiants en santé ? Plus de 40% sont confrontés à des pressions psychologiques, 50% à des propos sexistes, 25% à des propos racistes, 9% à des violences physiques et 4% à du harcèlement sexuel. Ces chiffres sont ceux rapportés par l’enquête nationale réalisée en 2013 sur les violences subies par les étudiants en médecine durant leurs stages*.

Pour comprendre au mieux cette souffrance, le Dr Valérie Auslender a lancé, en 2015, un appel à témoins et recueilli plus d’une centaine de témoignages sur les violences subies dans les coulisses des établissements de soin. Dans son livre « Omerta à l’hôpital – Le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé » paru en 2017, elle rapporte ces témoignages ainsi que les réactions et analyses de neuf experts.

Un dispositif d’écoute et d’assistance gratuit et anonyme

A la suite de la publication du livre « Omerta à l’hôpital », le Dr Valérie Auslender et l’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) ont décidé de travailler ensemble afin d’apporter aide et soutien aux étudiants en santé. La rencontre des étudiants et des experts a notamment conduit à la mise à disposition de la plateforme d’écoute et d’accompagnement SPS « 0 805 23 23 36 » et la réalisation de quatre affiches spécifiques visant à la faire connaître.

Lancée fin novembre 2016, la plateforme créée par l’association SPS est à la disposition de tous les professionnels de santé et des étudiants en santé confrontés à la souffrance au travail, mais aussi de leur entourage. Elle permet, chaque fois que nécessaire, d’être écouté par des professionnels formés et, si besoin, d’être orienté vers des soins adaptés, en proximité ou en établissement dédié. Les appels sont gratuits depuis un poste fixe ou un portable, 24h/24 et 7j/7, les entretiens sont anonymes et gratuits.

« Je me sens seul », « Je me sens maltraité », « Je me sens épuisé », « J’ai besoin d’aide »… La plateforme SPS est là pour apporter une première réponse à la souffrance des étudiants en santé. Sa mise à disposition auprès des jeunes résulte de tout un travail d’équipe qui ne fait que commencer…

Affiches plateforme SPS

*Source : Les violences faites aux femmes : enquête nationale auprès des étudiants en médecine, G.Lazimi, A.Duguet, V.Auslender et coll., Revue Médecine. Février 2014, p. 83-88.

 

Omerta à l’hôpital – Le livre noir des maltraitances faites aux étudiants en santé

Omerta à l'hôpital

Dr Valérie Auslender. 

Avec les contributions de : Christophe Dejours, Cynthia Fleury-Perkins, Emmanuelle Godeau, Gilles Lazimi, Céline Lefève, Bénédicte Lombart, Isabelle Ménard, Didier Sicard, Olivier Tarragano. 
Éditions Michalon, 2017. 
Valérie Auslender est médecin généraliste attachée à Sciences Po. Elle a travaillé pour la presse médicale comme journaliste.

     

Enquête « santé mentale jeunes médecins »

À l’initiative de l’ISNI (Inter Syndicat National des Internes), les structures représentatives des jeunes et futurs médecins (ANEMF, ISNAR-IMG, ISNCCA et ISNI) ont réalisé une grande et inédite enquête nationale auprès des externes, internes, chefs de clinique-assistants (CCA), assistants hospitalo-universitaires (AHU) et assistants spécialistes (AS). Les étudiants et jeunes médecins ont été invités à répondre à un questionnaire en ligne du 31 janvier 2017 au 1er avril 2017 par le biais de plusieurs canaux de communication (associations ou syndicats représentatifs locaux, associations de spécialités, communication sur les réseaux sociaux). Ils ont été 21 768 répondants dont 4255 étudiants en 1er cycle, 8725 étudiants en 2e cycle, 7631 étudiants en 3e cycle et 1157 CCA-AHU-AS. 
Plus d’informations ici

À propos de l'association SPS

Association SPS

L’association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) a pour origine le rassemblement d’un groupe d’experts souhaitant partager et défendre la santé des professionnels de santé rendus vulnérables. Son objectif est de susciter une véritable prise de conscience et de proposer des actions concrètes pour optimiser leur parcours de santé, notamment le repérage, l’orientation et la prise en charge des professionnels de santé en souffrance. Elle organise tous les ans un colloque national qui rassemble des personnalités du monde de la santé souhaitant partager leurs expériences et les actions engagées en faveur de la protection des soignants vulnérables.

asso-sps.fr

 

Source : Association SPS