Etre infirmière de pratique avancée en santé mentale et psychiatrie

À l'occasion de la journée infirmière organisée dans le cadre du 15e Congrès de l'Encéphale, plusieurs posters ont été soumis. Véréna Marini nous présente ses travaux et son retour d’expérience sur cette rencontre...

Véréna MARINI
Véréna MARINI

Être infirmière de pratique avancée en santé mentale et psychiatrie 

V. MARINI

Hôpitaux Universitaires de Genève, Suisse

Il s’agit de décrire la pratique avancée d’une infirmière titulaire d’un Master en sciences infirmières dans le contexte de la santé mentale et psychiatrie selon les sept compétences d’HAMRIC et al. (2013).

Intérêt pour le sujet traité

Je pense que la qualité des soins doit passer par les données probantes de recherche qui améliore la qualité des soins. Les infirmières doivent pouvoir être sensibilisées à faire des recherches, faire de la revue de littérature pour trouver les meilleurs moyens, les meilleures méthodes et recommandations pour soigner. L’infirmière de pratique avancée fait justement partie des personnes qui utilisent, qui mettent en place les protocoles de soins ou qui initient des programmes de recherche en lien avec ce que l’hôpital universitaire veut développer.

Politique de recherche dans l'établissement

C’est très développé, c’est une volonté de la direction des soins.

Les atouts et les contraintes

Je n’ai pas eu de contraintes ou de difficultés particulières pour réaliser le poster. 

Impressions congrès

C’est très intense. J’ai pu rencontrer différents acteurs des soins, des personnes qui travaillent aussi en pratique avancée. Pouvoir échanger, comparer avec le système suisse. Echanger des idées, développer des échanges pourquoi pas. Ça me motive beaucoup.

Quels conseils pourriez-vous donner ?

Il ne faut pas avoir peur de montrer qu’on peut développer des spécificités en tant qu’infirmier. J’encourage les gens à aller dans le mieux faire, dans le développement des compétences. 

Interview : Christine Colson, Cadre supérieure de santé

Découvrez sans attendre la prochaine journée des infirmières qui se tiendra le mercredi 24 janvier 2018 de 10h à 16h lors du 16e Congrès de l'Encéphale !

 

LE POSTER

Il s’agit de décrire la pratique infirmière avancée d’une titulaire d’un Master en Sciences Infirmières dans le contexte de la santé mentale et psychiatrie selon les sept compétences d’Hamric et al. (2013).

La pratique infirmière avancée selon Hamric et al. (2013) ne s’opère pas uniquement auprès du patient selon une pratique clinique directe mais également à travers la guidance et le coaching, la consultation, la prise de position éthique, la collaboration interprofessionnelle, le leadership clinique et spécialisé, la pratique basée sur des preuves.

Cette pratique infirmière avancée est vue comme le développement d'une nouvelle pratique de soins dans le cadre de la santé mentale et psychiatrie d’un hôpital universitaire en Suisse. Cette pratique s’opère donc non seulement auprès du patient mais également dans le consulting et la réflexion interdisciplinaire. Dans ce contexte, le praticien titulaire d’un Master en Sciences Infirmières n’œuvre pas seulement dans le cadre de la clinique. Il doit pouvoir bénéficier d’une posture différente au sein d’une grande équipe (position transversale) et se positionner comme une personne ressource à part entière auprès de ses pairs et des autres professionnels. De plus, la pratique infirmière avancée mérite amplement sa place dans la réflexion et la gestion de projets divers au sein d’une unité, d’un service, d’un département voire d’une institution.

Inscrite dans le prolongement de spécialisations et dans la continuité d’une expertise clinique, la pratique infirmière avancée en santé mentale et psychiatrie mérite d’être reconnue et valorisée à sa juste valeur par l’institution qui souhaite utiliser des compétences infirmières spécifiques de niveau académique avancé.

Cliquez sur l'image pour agrandir le poster

Réagissez ! Partagez votre opinion avec la communauté