Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

PO-171 Soigner les troubles anxieux phobiques et les troubles obsessionnels-compulsifs par l'intention paradoxale de Viktor Frankl

Publié le mercredi 6 mai 2015

dans

Auteur

BAYLE B.

CH Henri Ey, CHARTRES, FRANCE

Résumé

La pensée de Viktor Frankl (1905-1997), psychiatre autrichien à l’origine de la logothérapie, reste méconnue en France. Pourtant, nous devons à ce médecin de nombreuses découvertes, parmi lesquelles l'intention paradoxale, reprise par l'école de Palo Alto dans le cadre de l'« injonction paradoxale ».

L'intention paradoxale de Frankl représente un traitement puissant des troubles anxieux phobiques et des troubles obsessionnels compulsifs. Frankl a commencé à explorer cette voie dès 1929 ; en a publié les premiers résultats dans une revue allemande en 1939 ; et l'a décrite sous le terme d' "intention paradoxale" en 1947. De nombreuses publications ont par la suite été consacrée à cette méthode à travers le monde.
Frankl a l'intuition du renforcement des phobies par la peur, et des obsessions-compulsions par la lutte, d'où des cercles vicieux qui aggravent et maintiennent les symptômes. Il propose de briser ces cercles vicieux par la pratique de l'intention paradoxale. Il s'agit d'apprendre au patient à "souhaiter sa peur". La personne qui craint de parler en public par peur de rougir, de trembler et de bafouiller, va par exemple affronter sa peur en se concentrant sur le souhait paradoxal "de montrer ses plus beaux rougissements, de trembler comme jamais elle n'a réussi à trembler et de bafouiller à foison"... Bien menée, cette intention paradoxale a alors un effet anxiolytique puissant, antagonisant la peur.
Frankl a également proposé la déréflexion comme autre soin possible. Il s'agit d'orienter le patient vers les valeurs qui l'attire afin d'atténuer sa tendance à l'hyperréflexion, c'est-à-dire à la réflexion centrée sur le problème qui l'accable.
La pratique de l'intention paradoxale gagne ainsi a être incluse dans le cadre général de l'approche logothérapeutique, psychothérapie existentielle fondée sur la question du sens de la vie envisagé comme motivation spécifique de l'être humain. Toutefois, cette méthode peut également trouver sa place au sein d'autres approches, notamment en thérapie cognitivo-comportementale.
Nous évoquerons les aspects pratiques de cette méthode originale à partir de situations cliniques.

 

Aperçu:

La pensée de Viktor Frankl (1905-1997), psychiatre autrichien à l’origine de la logothérapie, reste méconnue en France. Pourtant, nous devons à ce médecin de nombreuses découvertes, parmi lesquelles l'intention paradoxale, reprise par l'école de Palo Alto dans le cadre de l'« injonction paradoxale ».   L'intention paradoxale de Frankl représente un traitement puissant des troubles anxieux phobiques et des troubles obsessionnels compulsifs. Frankl a commencé à explorer cette voie dès 1929 ; en a publié les premiers résultats dans une revue allemande en 1939 ; et l'a décrite sous le terme d' "intention paradoxale" en 1947. De nombreuses publications ont par la suite été consacrée à cette méthode à travers le monde. Frankl a l'intuition du renforcement des phobies par la peur, et des obsessions-compulsions par la lutte, d'où des cercles vicieux qui aggravent et maintiennent les symptômes. Il propose de briser ces cercles vicieux par la pratique de l'intention paradoxale. Il s'agit d'apprendre au patient à "souhaiter sa peur". La personne qui craint de parler en public par peur de rougir, de trembler et de bafouiller, va par exemple affronter sa peur en se concentrant sur le souhait paradoxal "de montrer ses plus beaux rougissements, de trembler comme jamais elle n'a réussi à trembler et de bafouiller à foison"... Bien menée, cette intention paradoxale a alors un effet anxiolytique puissant, antagonisant la peur. Frankl a également proposé la déréflexion comme autre soin possible. Il s'agit d'orienter le patient vers les valeurs qui l'attire afin d'atténuer sa tendance à l'hyperréflexion, c'est-à-dire à la réflexion centrée sur le problème qui l'accable. La pratique de l'intention paradoxale gagne ainsi a être incluse dans le cadre général de l'approche logothérapeutique, psychothérapie existentielle fondée sur la question du sens de la vie envisagé comme motivation spécifique de l'être humain. Toutefois, cette méthode peut également trouver sa place au sein d'autres approches, notamment en thérapie cognitivo-comportementale. Nous évoquerons les aspects pratiques de cette méthode originale à partir de situations cliniques.

 

 

 

Téléchargement: Cliquez ici

Dernières actualités

Actions précoces dans la schizophrénie

L'intérêt et la difficile mise en place de programmes d'intervention précoce en période critique de schizophrénie est mis en lumière lors d'une conférence du congrès digital de l'Encéphale 2021

Les Big Five de la littérature psychiatrique - conférence de l'Encéphale 2021

5 experts en psychiatrie présentent leurs articles 2020 préférés lors d'une conférence du congrès digital de l'Encéphale 2021

Congrès de l'Encéphale 2021 - Revue de presse

Nous vous proposons une revue de presse traitant l'édition digitale 2021 du congrès de l'Enc...

Les lauréats de l'Encéphale 2021

À l'occasion de son édition digitale 2021, le Congrès de l'Encéphale a décerné 6 prix : découvrez...