Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Les Etats-Unis autorisent un premier traitement de la dépression post partum

Publié le mercredi 20 mars 2019

WASHINGTON, CAMBRIDGE (Massachusetts), 20 mars 2019 (APMnews) - La Food and Drug Administration (FDA) américaine a annoncé mardi dans un communiqué avoir octroyé une autorisation de mise sur le marché (AMM) à Zulresso* (brexanolone injectable en IV, Sage Therapeutics), premier médicament spécifiquement homologué dans la dépression post partum.

Le médicament a été autorisé dans le cadre d'une procédure prioritaire, avec un délai d'examen qui devait initialement se terminer en décembre 2018 mais qui a été repoussé de trois mois.

Le changement de date est intervenu alors qu'un comité consultatif de la FDA s'est exprimé début novembre 2018 par 17 voix contre 1 en faveur de Zulresso*. A l'issue de la réunion de ce comité, Sage a fourni à la FDA un plan de gestion des risques, avec notamment des éléments devant permettre d'assurer une utilisation sécurisée du produit.

L'AMM de Zulresso*, qui est administré en intraveineuse en continu pendant 60 heures (2,5 jours), repose sur les données positives issues du programme clinique HUMMINGBIRD.

Selon le plan de gestion des risques, le médicament devra être administré par un professionnel de santé dans une structure certifiée. Les patients devront faire l'objet d'une surveillance spécifique en raison de risques de sédation excessive et de perte de conscience soudaine. Ils devront aussi bénéficier d'une surveillance continue de l'oxymétrie de pouls.

En outre, il n'est pas recommandé qu'ils conduisent ou fassent des activités dangereuses jusqu'à ce que la sensation de somnolence liée au traitement ait totalement disparu.

L'ensemble de ces dispositions ont été incluses dans l'AMM (boxed warning).

Un prix moyen de 34.000 dollars par patient

Dans un communiqué, Sage Therapeutics a indiqué que Zulresso* devait encore être évalué par la Drug Enforcement Administration (DEA) et qu'il devrait être en mesure de procéder au lancement commercial en juin.

La société a fait savoir que le prix catalogue avait été fixé à 7.450 dollars par flacon, soit un prix moyen par patient de 34.000 dollars.

La dépression post partum touche environ 1 femme sur 9 et est une complication fréquente de l'accouchement, apparaissant généralement pendant la grossesse ou dans les 4 semaines suivant la naissance. Dans les cas graves, la mère peut avoir des tendances suicidaires, ne pas vouloir allaiter son enfant voire même nuire à son bébé.

Les traitements existants reposent sur des antidépresseurs classiques nécessitant plusieurs semaines pour faire effet, la psychothérapie ou l'électroconvulsivothérapie. Aucune de ces options n'a été spécifiquement approuvée pour la dépression post partum.

La brexanolone est un modulateur allostérique des récepteurs GABA synaptiques et extrasynaptiques.

Dans les essais cliniques, la molécule a montré un effet sur la réduction des symptômes de la dépression post partum au bout de quelques heures et pendant une durée pouvant aller jusqu'à un mois et demi, a fait valoir le directeur général de Sage Therapeutics, Jeff Jonas, dans un entretien à Reuters. Le dirigeant a ajouté qu'aucun traitement d'entretien n'était nécessaire.

Selon un analyste cité par Reuters, Zulresso* pourrait générer entre 300 millions et 400 millions de dollars au pic de ses ventes mais ses performances seront freinées par les 60 heures nécessaires à son administration.

Sage développe un modulateur allostérique positif du récepteur GABA A en comprimé, le composé SAGE-217, qui est actuellement en phase III dans la dépression post partum et le trouble dépressif majeur.

Source : APMnews

Voir la conférence sur le brexanolone dans la dépression post partum

Dépêche précédente

Le monde de la psychiatrie publique demande à rencontrer Emmanuel Macron

Dépêche suivante

Violences sexuelles sur les femmes autistes : un scandale passé sous silence

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Les équipes mobiles : avenir ou avatar de la psychiatrie ?

S'appuyant sur la polysémie du mot "avatar", constatez comment le terme peut s'appliquer aux équipes mobiles de la psychiatrie, avant de découvrir les spécificités, le périmètre, les innovations et l'efficacité de celles-ci.

Dissociation

Appréciez l'intervention du psychiatre et psychanalyste grec Vassilis Kapsambelis qui aborde le concept de dissociation en dissociant, précisément, ce qu'il appelle ses trois vies : la dissociation de Janet, la dissociation de Freud, et la dissociation de Bleuter.

L'autisme hors les murs

Le programme et les projets MACA, les équipes mobiles autour de l'autisme, telle que l'ESTRAAD, la téléconsultation ou encore l'intelligence artificielle semblent être des innovations prometteuses.

Le psychiatre dans le box de l'accusé

La responsabilité professionnelle des psychiatres se décline en trois champs, dont nos experts vont tenter de décrypter les nuances : responsabilité pénale, risque civil et justice ordinale.