Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Relation entre mécanismes de défense et alliance thérapeutique

Mis à jour le jeudi 8 février 2018

dans

Relationship between defense mechanism and therapeutic alliance

S. Laconia, L. Cailholb,c, L. Pourceld, C. Thalamase, M. Lapeyre-Mestred, H. Chabrola

aOctogone, centre d’études et de recherches en psychopathologie, pavillon de la recherche — Bureau R31, université Toulouse II-Le Mirail, 5, allées Antonio-Machado, 31058 Toulouse cedex, France
bCSSS Saint-Jérôme, 175, rue Durand, QC J7Z2V4 Saint-Jérôme, Canada
cInstitut universitaire de santé mentale de Montréal, 7401, rue Hochelaga, Montréal, Québec H1N 3M5, Canada
dService de pharmacologie, faculté de médecine de Purpan, 37, allées Jules-Guesde, 31073 Toulouse cedex, France
eInserm, CIC 9302 Toulouse, pavillon Riser, hôpital Purpan, CHU de Toulouse, place du Dr-Baylac, TSA40031, 31059 Toulouse, France

Résumé

L’objectif principal de cette étude était d’évaluer la relation entre l’alliance thérapeutique et vingt mécanismes de défense dans un échantillon psychiatrique français, en différenciant les résultats obtenus pour les hommes et les femmes. Les alliances thérapeutiques positive et négative ont également été différenciées dans nos analyses. Soixante patients adultes ont complété le Defense Style Questionnaire-40 (DSQ-40) ainsi que le Helping Alliance Questionnaire-II (HAq-II). Nos résultats mettent en avant la présence de liens entre l’alliance thérapeutique et certains mécanismes de défense. Le style de défense mature apparaît comme un prédicteur significatif de l’alliance thérapeutique (R2adj = 0,36, F = 12,39,  = 0,65, p < 0,01). L’alliance positive est associée à plusieurs mécanismes de défense : chez les hommes, l’annulation se distingue, chez les femmes, c’est l’agression passive. En ce qui concerne l’alliance thérapeutique négative, seul le déplacement est significatif et uniquement chez les hommes. Ces résultats révèlent notamment la nécessité de prendre en considération le sexe dans l’étude des mécanismes et de leur lien avec l’alliance thérapeutique.
© L’Encéphale, Paris, 2014.

 

 Télécharger l'article au format PDF

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

De la douleur morale à la douleur sociale

Cette conférence traite la question du cerveau social, de l’impact négatif sur la santé du rejet...

Psychopharmacologie de la résistance : le challenge clinique

Un rendez-vous traditionnel du congrès de l'Encéphale consacré aux pathologies résistantes : pour...

Psychiatres (et) Psychédéliques

Cette session a pour objectif de mettre en lien les expérimentations psychédéliques des années 50...

Post-partum blues

La dépression est la plus fréquente complication médicale de la maternité et la maternité le plus...