Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Métabolisme du tryptophane et risque suicidaires chez les patients avec épisode dépressif caractérisé

Mis à jour le mardi 14 août 2018

Auteurs

A. Messaoud1, A. Ben Dhia1, L. Gaha1, G. Gabrielle1, V. Flavia1, C. Stefano1

1 Hopital Fattouma Bourguiba, Monastir TUNISIE

Résumé

Introduction

Les patients souffrant du trouble dépressif majeur (TDM) présentent une partie majeure de la population à haut risque suicidaire. Plusieurs facteurs sont connus impliqués dans la physiopathologie du TDM et des conduites suicidaires telle la diminution de la neurotransmission sérotoninergique.

Objectif

Étudier la variation des concentrations plasmatiques du tryptophane (Trp), sérotonine (5-HT), Kynurenine (Kyn) et du rapport KYN/TRP (indicateur de l’activité enzymatique d’indoleamine-2,3-dioxygenase (IDO)) chez des sujets ayant un TDM et les comparer selon la présence ou l’absence de conduites suicidaires.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude cas-témoins incluant 73 patients avec TDM sans conduites suicidaires, 56 patients avec TDM et conduites suicidaires et 40 sujets témoins. Le tryptophane, la sérotonine et le kynurenine ont été dosés par chromatographie en phase liquide à haute performance (HPLC) équipé d'un détecteur fluorométrique pour le tryptophane et la sérotonine et par un  détecteur UV pour le kynurenine. Le risque suicidaire a été évalué en utilisant l’échelle d’idéation suicidaire de Beck.

Résultats

La concentration plasmatique moyenne du tryptophane était significativement plus basse chez les patients suicidaires par rapport à ceux non suicidaires  (p=0,000) et par rapport aux temoins (p=0,000). De même, la concentration plasmatique de la sérotonine était significativement plus basse chez les patients avec TDM par rapport au temoins (p=0,001). Par contre, le kynurenine ainsi que le rapport KYN/TRP étaient significativement plus élevés chez les patients suicidaires par rapport aux temoins (p=0,008 ; p= 0,000 respectivement).

Conclusion

Les résultats de notre étude montrent une "attaque" de la voie de la synthèse de la sérotonine à partir du tryptophane, surtout chez les patients suicidaires, en faveur de celle du kynurenine suite à l’activation de l’IDO.  

Le poster

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Métabolisme du tryptophane et risque suicidaires chez les patients avec épisode dépressif caractérisé

 

Voir les meilleurs posters 2018

Dernières actualités

Les démences, des maladies psychiatriques ?

Dans cette session de l'Encéphale 2021, Philipe ROBERT et ses invités nous proposent de parcourir...

Virer le virus

Nabil HALLOUCHE et d'autres spécialistes nous exposent leurs connaissances sur l'Hépatite C et so...

Dépression résistante : dossier thématique

Il y sera question de la définition de la dépression résistante et des algorithmes thérapeutiques...

La violence est-elle une maladie mentale ?

Dans cette session des Talks de l’Encéphale, Mathieu Lacambre aborde le thème de la violence sous...