Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Spiritualité et insight comme protecteurs contre le suicide du bipolaire

Mis à jour le jeudi 4 juillet 2019

dans

Auteurs

BOUALAME A. 1, ELFAHIRI F. E. 1, AKAMMAR S. 1, ADALI I. 1, MANOUDI F. 1, ASRI F. 1

1 CHU Mohammed VI / équipe de recherche pour la santé mentale - faculté de médecine et de pharmacie , Marrakech / Marrakech MAROC

Résumé

Introduction

Les patients souffrant d'un trouble bipolaire sont parmi les patients à plus haut risque de suicide. 20 % à 56 % de ces patients feront une tentative de suicide dans leur vie et 10 % à 15 % vont mourir par suicide. Si l'évaluation du risque suicidaire se base principalement sur l'étude de facteurs de risque bien définis, les facteurs de résilience restent à ce jour un champ de recherche peu exploré chez cette population.

Méthode

Étude transversale et rétrospective (cas-témoin) portant sur les patients souffrant d'un trouble bipolaire hospitalisés au service psychiatrique universitaire de Marrakech entre janvier 2017 et décembre 2017. Un cas était défini comme tout patient ayant un diagnostic DSM-IV de TB avec TS actuelle ou  dans les antécédents. L'évaluation de tous les patients a porté sur des facteurs sociodémographiques, cliniques et psychologiques (à l'aide des échelles Birchwood pour l'insight, intrisic spirituality scale -ISS- pour la spiritualité et Rosenberg pour l'estime de soi).

Résultats

75 patients ont été inclus dont 25 étaient suicidaires. L'âge moyen des patients était de 34 ans, 68% des patients étaient de sexe féminin, 80% avaient un trouble de type I, la durée du trouble était de 8,73 en moyenne. La suicidalité (idéation ou comportement) a été corrélée de façon significative à la consommation d'alcool et du tabac, à un type II du trouble bipolaire et à un nombre plus élevé d'épisodes dépressifs. Des scores plus élevés aux échelles de spiritualité, d'insight et d'estime de soi étaient corrélés significativement à l'absence de suicidalité (p<0.001 pour les trois variables). Quant à la prise en charge pharmacologique précédant l'hospitalisation, nous n'avons pas trouvé de différence entre les deux groupes indépendamment de la molécule utilisée. Toutefois, l'arrêt de traitement et la mauvaise observance étaient corrélés au risque suicidaire.

Conclusion

ll ressort de notre étude que des facteurs de résilience comme l'insight et la spiritualité sont à prendre en considération dans l'évaluation et la prise en charge d'un patient bipolaire. Les stratégies de prise en charge ciblant, entre autres, l'empowerment des facteurs de résilience pourraient constituer un levier important dans la prévention des conduites suicidaires chez les patients souffrant d'un trouble bipolaire.  

Le poster

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Spiritualité et insight comme protecteurs contre le suicide du bipolaire

 

Voir les meilleurs posters 2019

Dernières actualités

Bipolaire ou borderline : faites la différence !

Ce symposium montre que ces troubles sont parfois co-morbides et que leurs diagnostics requièrent une grande rigueur clinique. Il met aussi en exergue l’importance d’une approche personnalisée lors du choix du traitement psychothérapeutique.

Les expériences exceptionnelles : anomalie ou anormalité ?

Thomas Rabeyron décrit la typologie et les caractéristiques principales des expérience dites paranormales et partage avec nous l’état des recherches contemporaines sur le sujet.

Troubles bipolaires en lisière

Ce symposium de l'Encéphale 2022 aborde la spécificité clinique des troubles bipolaires à début précoce ou tardif, la spécificité psychopathologique des troubles bipolaires délirants et la complexité de la prise en charge des comorbidités addictives.

Soins sans consentement : une bombe à retardement

Dans cette session de l'Encéphale 2022, nos experts tentent d'analyser l'évolution de la loi sur l'isolement et la contention et sa mise en pratique dans le contexte actuel, avec toute la complexité qui réside dans le maintien d'un équilibre nécessaire entre droit et sécurité.