Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Analyse lexicométrique de discours parentaux d'adolescentes souffrant d'anorexie mentale

Publié le lundi 1 mars 2021

Auteurs

SARRAZIN A.1, DUCLOS - LAVAGNE D'ORTIGUE J.1,2, DODIN V.2,3, HENDRICKX M.2,3

1 Université de Médecine, Lille, FRANCE
2 Hôpital Saint-Vincent de Paul - Département de Psychiatrie, Lille, FRANCE
3 Faculté de Médecine de l'Université Catholique, Lille, FRANCE

Résumé

Contexte

L’anorexie mentale est une pathologie psychiatrique potentiellement grave qui atteint préférentiellement les femmes et débute le plus souvent à l’adolescence. Alors qu’auparavant les familles de ces patients étaient considérées comme potentiellement pathogènes et écartées de la prise en charge, les recommandations s’accordent aujourd’hui pour les inclure dans le soin et valoriser leurs ressources. A ce titre, la thérapie familiale constitue un outil important de la prise en charge des troubles alimentaires. De nombreux protocoles existent et la plupart d’entre eux cible conjointement les pères et les mères. Or, lorsqu’on se confronte à la clinique de l’anorexie mentale chez l’adolescente, nous pouvons nous demander s’il n’existe pas des spécificités dans la relation des patientes à leur figure paternelle d’une part, et à leur figure maternelle d’autre part.

Méthode

Afin d’étudier les relations père-enfant et mère-enfant dans cette population, nous avons choisi de réaliser une analyse de discours. Pour ce faire, nous avons utilisé une méthode originale dans le domaine médical : l’analyse de données textuelles. Nous avons donc appliqué une analyse lexicométrique à l’aide du logiciel informatique Iramuteq à un échantillon de vingt discours maternels et paternels de jeunes filles atteintes d’anorexie mentale sévère et âgées de 16 à 21 ans. Ces discours étaient issus du FMSS et avaient fait l’objet d’une analyse préalable par cotation du niveau d’Emotions Exprimées.

Résultats

L’analyse statistique met en évidence un lexique ainsi que des thématiques largement partagés entre les deux parents. Néanmoins, les discours maternels apparaissent plus empreints d’un vocabulaire subjectif et moins organisés que les discours paternels sur le plan thématique. Ces derniers reflètent une réflexion structurée sur les liens entre dynamique familiale, processus adolescent et soin. Les résultats de notre analyse apparaissent compatibles avec des niveaux d’Emotions Exprimées retrouvés comme étant plus élevés chez les mères que chez les pères des patientes.

Conclusion

L’analyse de discours ainsi réalisée souligne la nécessité d’accompagner les parents de jeunes filles atteintes d’anorexie mentale non seulement de manière commune mais aussi différenciée, en prenant en compte les spécificités des relations aux figures maternelles et paternelles mais aussi l’évolution des rôles parentaux dans nos sociétés. L'analyse statistique de discours nous apparaît par ailleurs particulièrement pertinente en psychiatrie puisqu'elle permet d'associer aux récits subjectifs un système de mesure reproductible.

 

 

Consulter le poster

 

Voir les meilleurs posters 2021

Dernières actualités

Les démences, des maladies psychiatriques ?

Dans cette session de l'Encéphale 2021, Philipe ROBERT et ses invités nous proposent de parcourir...

Virer le virus

Nabil HALLOUCHE et d'autres spécialistes nous exposent leurs connaissances sur l'Hépatite C et so...

Dépression résistante : dossier thématique

Il y sera question de la définition de la dépression résistante et des algorithmes thérapeutiques...

La violence est-elle une maladie mentale ?

Dans cette session des Talks de l’Encéphale, Mathieu Lacambre aborde le thème de la violence sous...