Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Anorexie mentale et troubles de l’humeur : prévalence & liens

Mis à jour le mercredi 31 mars 2021

Auteurs

RADON L.1,2, LAM C.1, LETRANCHANT A.2, HIROT F.7, GUILLAUME S.3, GODART N.2,4,5,6,7

1 Département de Psychiatrie et d’Addictologie, Hôpital Paul Brousse, Villejuif, FRANCE
2 Département de Psychiatrie de l’Adolescent et du Jeune Adulte, Institut Mutualiste Montsouris, Paris, FRANCE
3 Département d’urgences psychiatriques et de soins aigus, Paris, FRANCE
4 CESP, Univ. Paris-Sud, UVSQ, INSERM U 1178, Université Paris-Saclay, Villejuif, FRANCE
5 UFR des Sciences de la Santé Simone Veil, Université of Versailles, Saint-Quentin-En-Yvelines, FRANCE
6 Université de Médecine Paris Descartes, Paris, FRANCE
7 Fondation Santé des Etudiants de France, Paris, FRANCE

Résumé

Introduction

 La comorbidité entre l’Anorexie Mentale (AM) et les troubles bipolaires (TB) demeure source d’interrogations concernant son existence ainsi que son impact sur les manifestations cliniques de l’AM et la nature du lien entre ces deux troubles.

Objectif

  1. Evaluer la prévalence de TB chez des personnes souffrant d’AM sévère
  2. Etudier la nature des relations entre ces deux troubles à travers les symptômes cliniques et l’évolution de ces derniers durant l’hospitalisation.

Méthode

177 patients ont évalués sur le plan de l’état nutritionnel, de la symptomatologie alimentaire, des comorbidités psychiatriques et de leur réponse au traitement. Les diagnostics de TB reposent sur les critères du DSM-IV-TR (short-CIDI). Les symptômes caractéristiques des patients souffrant d’AM et de TB ont été identifiés en comparaison avec celles de patients souffrant d’AM sans troubles de l’humeur et avec celles de patients souffrant d’AM et de dépression.

Résultats

Parmi l’ensemble de l’échantillon, 11,3% ont souffert de TB. En comparaison avec les deux autres groupes, ces patients présentent un profil clinique plus sévère concernant la durée de l’AM (6,7 ans, p=0.020), l’état nutritionnel (p max=0.031), les niveaux d’anxiété, de dépression et de symptômes alimentaires, la comorbidité vie entière avec les troubles anxieux, la qualité de vie (p=0.001) et les traitements médicamenteux (antidépresseur et stabilisateurs de l’humeur, (p=0.029)). Les participants de l’étude ont été hospitalisés dans un centre tertiaire et souffrent de fait d’AM sévère. Le diagnostic de TB devrait être posé à partir d’un outil diagnostique plus précis.

Conclusion

Ces résultats soulignent l’importance d’une évaluation précoce et systématique de l’existence d’un TB et/ou d’autres troubles de l’humeur chez les personnes souffrant d’AM sévère afin de proposer un traitement le plus efficace possible.

 

Consulter le poster

 

Voir les meilleurs posters 2021

Dernières actualités

En thérapeutique, la série de l’Encéphale pour vraiment soigner

Rendez-vous tous les mercredis de juin pour notre série de webinaires interactifs !

Les démences, des maladies psychiatriques ?

Dans cette session de l'Encéphale 2021, Philipe ROBERT et ses invités nous proposent de parcourir...

Virer le virus

Nabil HALLOUCHE et d'autres spécialistes nous exposent leurs connaissances sur l'Hépatite C et so...

Dépression résistante : dossier thématique

Il y sera question de la définition de la dépression résistante et des algorithmes thérapeutiques...