Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Evaluation de l’usage des écrans chez les enfants en période de confinement

Publié le vendredi 12 février 2021

Auteurs

BENHAMMOU S.1, HAJJAMI K.1, BELBACHIR S.1, OUANASS A.1

1 Hopital Arrazi de Salé , Salé, MAROC

Résumé

Introduction

La pandémie de coronavirus a entraîné la fermeture d'écoles et la mise en place de mesures strictes de confinement partout dans le monde, de plus en plus de familles comptent sur la technologie et les solutions numériques pour que les enfants continuent d'apprendre, de se divertir et de se connecter au monde extérieur, mais tous les enfants n'ont pas les connaissances, les compétences et les ressources nécessaires pour se protéger en ligne.
Passer plus de temps sur des plateformes virtuelles peut rendre les enfants plus a même de développer des troubles du comportement, et augmente leurs vulnérabilités à des manipulations psychologiques en ligne et à des exploitations sexuelles.

Objectifs

L’objectif de notre travail est d’évaluer la prévalence et l’impact de l’usage des écrans chez les enfants de moins de 14 ans durant la période de confinement de la pandémie du covid 19.

Méthode

Etude transversale analytique menée grâce à la distribution d’un  hétéroquestionnaire établi et qui a été publié en ligne à travers différentes plateformes, destiné aux parents des enfants âgés de moins de 14 ans.
Taille de l’échantillon : 182 personnes  
Critères d’inclusion : enfants d'âge variant de 0 à 14 ans.
Critères d’exclusion : participants ne résidant pas au maroc, les parents ayant répondus au questionnaire pour plus d'un enfant à la fois
La collecte des données a été faite à l’aide de Google Forms et l’analyse statistique grâce au logiciel SPSS. 

Résultats

Les résultats analytiques ont révélés que l’âge moyen était de 6,67 ans ; 54% des enfants étaient de sexe masculin et 46% de sexe féminin ; 53% des participants habitent la région de rabat , 21% Casablanca , 10 % sale , 8% Tanger , moins de 1% pour chacune des autres villes; 45 % des enfants étaient à la crèche , 44% au primaire et 10% au collège ; 65% étaient issues d’un niveau socio économique moyen , 35% d’un niveau socio économique aisé et moins de 1% étaient faibles ; le contenu de l’usage de plus de 33% des enfants était la télévision , 24,2% était un usage scolaire , 12,6 % était pour des jeux vidéos et le téléphone était utilisé chez 11% des enfants . Il a été révéler que la moyenne d’usage des écrans chez les enfants est passer de 1,33 heures avant la période du confinement a un usage à 3,33 heures pendant la période de confinement soit une augmentation de 2 heures. Plus de 40% des parents étaient inquiets que leur enfant ne développe une addiction aux écrans . Plus de 47% des parents ont essayer de limiter la durée de l’usage des écrans de leur enfant.

Conclusion

Cette étude a mis en évidence une nette augmentation de l'usage des écrans chez les enfants en période de confinement lors de la pandemie liée au coronavirus. Ce qui a suscité une inquiétude chez les parents d'une éventuelle addiction entraînant une limitation de la durée des usages chez leurs enfants.

 

Consulter le poster

 

Voir les meilleurs posters 2021

Dernières actualités

Psychothérapie du trouble de personnalité borderline

Plusieurs approches de psychothérapie ont été expressément déployées pour traiter le trouble de la personnalité borderline (TPB) : les intervenants de cette session de l'Encéphale 2021 analysent pour nous les différentes méthodes de traitement.

Pour l'amour du risque

Sélectionner les meilleurs posters parmi les plus de 300 reçus n'a pas été chose facile, au regard de leur grande qualité à tous. Pour en juger par vous-même, découvrez-en 15 dans cette session de l'Encéphale 2021, aux thématiques diverses et variées.

L'irresponsabilité en substances

Quelles sont les limites des notions d'abolition et d'altération au sens pénal ? Certains médicaments peuvent-ils être qualifiés de criminogènes ? Quelles sont les attentes du parquet envers l'expert ? Quel équilibre trouver entre les attentes sociales et les évolutions législatives ? Si les expertises pénales jouent un rôle prépondérant pour la suite d'un procès, elles n'en suscitent pas moins bon nombre de questions, comme le montre cette session.

De l'enfant tyran au parent non violent

Nathalie Franc, pédopsychiatre, explique l'intérêt, les mécanismes et les applications du programme de "résistance non violente", une approche thérapeutique et innovante destinée aux parents victimes de leurs enfants au comportement tyrannique.