Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Transition de la pédopsychiatrie vers la psychiatrie adulte : un dispositif innovant

Mis à jour le mardi 2 mars 2021

dans

Auteurs

FONTAINE-HAÏK C.1, THOMAS B.2, THEVENET M.2, GRISI S.2, GILOUX N.1

1 CMP Adultes - Centre Hospitalier Le Vinatier, Villeurbanne, FRANCE
2 CMP Enfants et Adolescents - Centre Hospitalier Le Vinatier, Villeurbanne, FRANCE

Résumé

Introduction

Le relais des soins de pédopsychiatrie vers la psychiatrie adulte est un enjeu majeur de santé mentale. Cela a fait l’objet de plusieurs études européennes et américaines de grande ampleur mettant en évidence le manque de dispositifs encadrant cette période et le risque majeur de rupture de soins.
Le secteur psychiatrique de Villeurbanne est un des plus importants de France avec 1550 patients suivis sur le secteur adulte. Dans ce contexte, un dispositif associant des professionnels de la psychiatrie adulte et de la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent a été initié depuis fin 2019. Il permet de favoriser le relais en termes de soignants référents et de lieux de soins.

Méthode

Parmi les 307 adolescents suivis sur le secteur pédopsychiatrique, 34% ont entre 16 et 19 ans. Sur le secteur adulte, ces patients représentent 2% (n=35 patients) de la file active, ceux entre 20 et 24 ans en représentent 8% (n=129).
Afin de faciliter les liens entre les deux structures, géographiquement éloignées, des réunions pluridisciplinaires sont organisées régulièrement. Elles ont pour objectifs de partager des cultures de soins différentes et d’évoquer des situations cliniques complexes.
Des professionnels référents (psychiatre et infirmiers) ont été identifiés sur le secteur adulte. Ils coordonnent ce partenariat et assurent les suivis

Résultats

Depuis fin 2019, 22 patients ont été relayés.
L’âge moyen du relais est de 18.4 ans pour des jeunes suivis en moyenne depuis l’âge de 9.8 ans (2-17 ans).
Parmi ces 22 patients, la moitié (n=11) souffraient d’un trouble du spectre autistique (dont 4 avec déficit intellectuel, et 3 avec un diagnostic de syndrome d’Asperger), et 5 souffraient de troubles psychotiques. Près de 70% des patients (n=15) prenaient un traitement médicamenteux dont la grande majorité (n=12) des neuroleptiques. Les comorbidités addictives (n=1) et somatiques (n=2) étaient rares.
La moitié de ces patients (n=11) ont été vus par le psychiatre du secteur adulte en co-consultation et/ou en consultation avant le relais, de façon ponctuelle ou pendant plusieurs mois. Parmi les familles, 10 ont été rencontrées avant le relais. Celui-ci s’est fait dans un délai moyen de 30 jours (15 – 60 jours) à partir de l’indication par le pédopsychiatre.
Il n’y a pas eu de rupture de suivi sur le secteur adulte à ce jour.

Conclusion

L’identification de soignants référents du secteur adulte permet de faciliter le relais. Les rencontres pluridisciplinaires et les co-consultations sont des outils efficaces pour faciliter les liens entre professionnels et éviter les ruptures de suivi. A Villeurbanne un psychiatre du secteur adulte a, depuis octobre 2020, de façon pérenne, un temps de travail d’une journée sur le secteur pédopsychiatrique. Des études prospectives qualitatives et quantitatives de plus grande ampleur restent nécessaires pour préciser les enjeux cliniques associés à cette question.

 

Consulter le poster

 

Voir les meilleurs posters 2021

Dernières actualités

Actualités phénoménologiques de l'expérience schizophrénique

Dans cette vidéo, retrouvez le Pr J-A Micoulaud-Franchi ainsi que plusieurs conférenciers qui exp...

Congrès de l'Encéphale 2022 : appel à communications

Vous avez jusqu'au 11 octobre 2021 pour soumettre votre résumé et présenter votre travail lo...

Les talks de l'Encéphale : Le cinéma intérieur

Dans cette session, le Pr L. Naccache nous propose une fascinante mise en abyme de cette édi...

Les femmes, des criminelles comme les hommes ?

Après avoir dressé un état des lieux de la condition criminelle féminine le Dr L. Layet et les in...