Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Evaluation de l’observance en psychiatrie : quelles sont les difficultés identifiées par les patients ?

Mis à jour le vendredi 11 mars 2022

dans

Auteurs

GARAS M.1, KOROSTELEV M.1, GARRIGUET P.1, TAIEB M.1, OTMANI O.1, BEAUVERIE P.1

  1. Hôpital Paul Guiraud, Clamart, France

Résumé

Introduction

L’inobservance est une problématique fréquemment rencontrée chez les patients souffrant de troubles psychiatriques. Elle a des conséquences sur la qualité de vie et sur le pronostic d’évolution de la maladie. Il est essentiel d’en comprendre les causes afin d’accompagner au mieux le patient vers l’adhésion aux soins.

Objectif

L’objectif de ce travail est de recueillir les motifs d’inobservance auprès des patients hospitalisés ainsi que d’identifier les thèmes souhaités pour la mise en place d’ateliers d’éducation thérapeutique (ETP) de groupe.

Méthode

L’étude, monocentrique et prospective, est réalisée par 2 pharmaciens qui mènent des entretiens individuels à J7 2 de l’admission des patients dans un hôpital psychiatrique. Les critères d’inclusion sont le consentement du patient, la prise autonome d’un traitement avant admission, un âge ≥ 18 ans, une capacité de communication suffisante. Les patients en chambre d’isolement thérapeutique ne sont pas inclus dans l’étude.
Durant cet entretien, le questionnaire MARS (Medication Adherence Report Scale) permet au patient d’évaluer son observance, en répondant à 10 questions, s’attribuant un score entre 0 (inobservant) et 10 (observant). La discussion suivant le questionnaire permet d’identifier le ou les motifs d’inobservance et les thèmes à aborder pour améliorer l’observance.

Résultats

Durant 2 mois, 133 patients sont admis à l’hôpital. Parmi eux, 42 répondent aux critères d’inclusion et 35 sont inclus dans l’étude (83,3%). L’entretien se déroule dans un délai moyen de 8,0 ± 2,3 jours. Le sex-ratio est de 1:1. L’âge moyen est de 43 ± 15 ans. Les patients sont atteints de schizophrénie dans 43 % des cas, dépression (30%), bipolarité (12%), ou trouble de la personnalité borderline (6,0%). Neuf pourcents des patients n’ont pas de diagnostic posé. Les patients prennent en moyenne 2,5 médicaments [1 ; 5] avant l’hospitalisation. Le score MARS moyen est 5,6 ± 2,6. Les motifs d’inobservance identifiés par les patients sont la présence d’effets indésirables pour 12 patients, des difficultés organisationnelles (n=8), l’impression d’être guéri (n=4), la lassitude d’un traitement au long cours (n=4), l’inefficacité (n=3), la peur des interactions en cas de consommation de toxique (n=2). Neuf patients se disent observant et n’identifient pas de motif d’inobservance.

Conclusion

Notre étude a permis de mieux appréhender les difficultés et besoins d’accompagnement des patients pour améliorer leur adhésion aux soins. Elle conduit à l’identification de 4 thèmes d’ETP : les effets indésirables, comprendre la maladie et le traitement, habileté sociale et organisationnelle, lien et impact entre drogue et traitement. La réflexion à partir des besoins exprimés par les patients permettra de centrer la proposition d’accompagnement sur leurs préoccupations réelles. Dans les suites de ce travail, une discussion pluridisciplinaire permettra la mise en place d’ateliers d’ETP de groupe autour de ces 4 thématiques.

 

Consulter le poster

Retour aux meilleurs posters 2022

Dernières actualités

Dossier spécial cognition et schizophrénie : retour vers le futur ?

Ce dossier fait le point sur l'évolution cognitive des patients atteints de schizophrénie et des...

Le replay de l'Amphi bleu de l'Encéphale 2023

Merci à tous les participants en présentiel et en ligne. Si vous avez participé au congrès, vous...

L'essentiel du Congrès de L'Encéphale 2023 en vidéos

Retrouvez sur cette page les interviews de la Digital Dream team de l'Encéphale 2023 avec les ora...

Félicitations aux lauréats de l'Encéphale 2023 !

À l'occasion de son édition 2023, le Congrès de l'Encéphale a décerné 6 prix : découvrez les trav...