Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Suicide en psychiatrie : Quelle évolution après le confinement en Tunisie ?

Mis à jour le vendredi 11 mars 2022

dans

Auteurs

M'RAD S.1, BRAM N.1, BEN KHELIL M.2, HAMDOUN M.2, LABBANE R.1

  1. Service de psychiatrie C de l'hôpital psychiatrique Razi , Manouba, Tunisie
  2. Service de médecine légale de l'hôpital Charles Nicole , Tunis, Tunisie

Résumé

Introduction

La pandémie Covid 19 ainsi que les mesures de prévention imposées par les différents gouvernements ont eu un impact psychologique remarquable. Cet impact était encore plus important chez les patients suivis en psychiatrie.

Nous avons assisté à une augmentation du taux de suicide au Japan et une augmentation des idées suicidaires, des tentatives de suicide et des automutilations dans 52 pays différents.
Notre étude se propose d’étudier l’évolution des tendances suicidaires chez les patients suivis en psychiatrie, durant les quatorze semaines suivant la levée du confinement général dans les régions du nord de la Tunisie.

Méthode

Il s’agit d’une étude transversale descriptive et comparative portant sur tous les cas de suicide survenus dans le nord de la Tunisie. Nous avons identifié le pourcentage des suicidés ayant des antécédents psychiatriques et des antécédents de tentatives de suicide pour pouvoir comparer les tendances suicidaires entre deux groupes : G1 : le groupe d’étude incluant les patients qui se sont suicidés durant les quatorze semaines ayant suivis le confinement général (du 24 Mai 2020 au 31 Aout 2020) et G2 : le groupe témoin incluant les patients qui se sont suicidés durant cette même période lors des cinq années précédentes.

Pour analyser les tendances, nous avons utilisé une analyse temporelle interrompue incluant tous les cas de suicide de Janvier 2015 jusqu’à Décembre 2020, en se basant sur le nombre de cas par mois.

Le risque d’erreur de première espèce était fixé à 5%.

Résultats

L’analyse temporelle interrompue a mis en évidence une variation sporadique avec absence de pic entre Janvier 2015 et Décembre 2020 (R2=0,00001).

Après le confinement général, nous avons noté une augmentation statistiquement significative des victimes ayant des antécédents de tentatives de suicide, passant de 14% à 29,3% (p=0,007).

Nous avons également remarqué une augmentation des suicidés ayant des antécédents psychiatriques avec des pourcentages respectifs avant et après la pandémie de 35,7% et de 51,7% (p=0,034).

La répartition des maladies psychiatriques était différente entre les deux groupes. Nous avons objectivé une nette augmentation des suicidés suivis pour des troubles de l’humeur avec un taux de 76,9% contre 47,5% avant la pandémie (p=0,001). 

Conclusion

En Tunisie, la pandémie Covid 19 et le confinement général ont eu un impact important sur les patients ayant des antécédents de tentatives de suicides ainsi que ceux suivis pour des troubles de l’humeur.

Cet impact a été vérifié par l’augmentation significative des suicides chez cette population. Une meilleure prise en charge psychiatrique de ces personnes en temps de crise s’impose.

 

Consulter le poster

Retour aux meilleurs posters 2022

Dernières actualités

Dossier spécial cognition et schizophrénie : retour vers le futur ?

Ce dossier fait le point sur l'évolution cognitive des patients atteints de schizophrénie et des...

Le replay de l'Amphi bleu de l'Encéphale 2023

Merci à tous les participants en présentiel et en ligne. Si vous avez participé au congrès, vous...

L'essentiel du Congrès de L'Encéphale 2023 en vidéos

Retrouvez sur cette page les interviews de la Digital Dream team de l'Encéphale 2023 avec les ora...

Félicitations aux lauréats de l'Encéphale 2023 !

À l'occasion de son édition 2023, le Congrès de l'Encéphale a décerné 6 prix : découvrez les trav...