Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Syndromes catatonique et malin des neuroleptiques: vers un continuum psychopathologique

Publié le vendredi 11 mars 2022

Auteur

MADIGAND J.1

  1. Fondation Bon Sauveur de la Manche, Saint Lô, France

Résumé

Introduction

Les syndromes catatonique et malin des neuroleptiques (SMN) sont deux entités parfois complexes à appréhender avec un risque de morbi-mortalité important. Ces syndromes présentant une forte intrication sémiologique, leur appréhension clinique, en contexte de prise d'un traitement antipsychotique, est difficile et reste insuffisamment étayée dans la littérature.

Etat des lieux

Des approches sémiologiques et physiopathologiques distinctes d’une part, et communes d’autre part, sont présentes dans la littérature pour appréhender ces deux syndromes. En effet, certains auteurs les appréhendent en tant qu'entités bien distinctes, tant sur le plan physiopathologique, que sur le plan sémiologique avec la proposition par Lang et al. de critères diagnostiques discriminants. A l’inverse, ils peuvent être abordés en tant que continuum physiopathologique, l'un appartenant au spectre de l'autre ou inversement, ou les deux étant une même et unique entité. Cependant, aucun niveau de preuve suffisant ne permet à l'heure actuelle l'étayage clair de l'une ou l'autre de ces approches et les critères de Lang et al. présentent diverses limitations. Ainsi proposons-nous une approche dimensionnelle issue des critères diagnostiques, avec différents niveaux de prises en charge asssociées, de Woodbury et al.

Discussion

Cette approche revisitée par Pileggi et al. permet de distinguer cinq stades diagnostiques au sein d'un « spectre malin des neuroleptiques », associés à une proposition de prise en charge actualisée pour chacun d’entre eux. Cette approche se distingue, non pas par un niveau de preuve satisfaisant, mais par l'avantage d'être un outil diagnostique et une aide à la thérapeutique pertinents pour le clinicien, de par la réactivité qu'elle autorise, avec un bénéfice direct pour le patient, et de par la prise en compte des deux diagnostics de catatonie et de SMN au sein des différents stades proposés.

Conclusion

Toute symptomatologie évocatrice de l'une ou l'autre de ces deux entités, en contexte de prise d'un traitement antipsychotique, pourrait être appréhendée selon l'approche dimensionnelle de Pileggi et al. qui apporte une aide diagnostique et thérapeutique claire pour le clinicien. D’autres études sont nécessaires afin d’appuyer l’éventuelle pertinence de cette approche.

 

Consulter le poster

Retour aux meilleurs posters 2022

Dernières actualités

Les neurosciences au service de la psychiatrie

Découvrez dans cette session diverses interventions sur les modifications de la substance blanche...

L'érotomanie en quatre chapitres

Découvrez en quatre grands axes l’analyse apportée par Daniel Zagury sur l’érotomanie. Il aborde...

Folie et créativité

Suite à la sortie de son essai intitulé "Un coup de hache dans la tête", Raphaël G...