Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Les mesures objectives du sommeil et les troubles du sommeil comme facteurs de risque suicidaire : revue systématique et méta-analyse

Mis à jour le jeudi 22 septembre 2022

dans

Dans cette intervention, Alix Romier, met en exergue le fait que la diminution du temps de sommeil est cohérente avec les marqueurs de sommeil tels que les cauchemars et les insomnies, c'est pourquoi le temps total de sommeil peut être un marqueur utile à intégrer dans l'évaluation du risque suicidaire. Visionnez le replay pour en savoir plus !

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !

Dernières actualités

Les neurosciences au service de la psychiatrie

Découvrez dans cette session diverses interventions sur les modifications de la substance blanche...

L'érotomanie en quatre chapitres

Découvrez en quatre grands axes l’analyse apportée par Daniel Zagury sur l’érotomanie. Il aborde...

Folie et créativité

Suite à la sortie de son essai intitulé "Un coup de hache dans la tête", Raphaël G...