Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Effets de l’ocytocine sur la cognition sociale dans le trouble de personnalité borderline

Mis à jour le mardi 14 août 2018

The effects of oxytocin on social cognition in borderline personality disorder 

A. Servana1, J. Brunelin2,3,4,5, E. Poulet1,2,3,4,5

Groupement hospitalier centre, pavillon N, service de psychiatrie des urgences, hospices civils de Lyon, 69003 Lyon, France
Inserm U1028, CNRS UMR 5292, R2 Team, Lyon Neuroscience Research Center, 69000 Lyon, France
University of Lyon, 69000 France
University of Lyon 1, 69000 Villeurbanne, France
Centre hospitalier Le-Vinatier, 69678 Bron, France 

Résumé

Objectif. – L’objectif de cette revue est d’évaluer l’intérêt de l’ocytocine sur les différentes dimensions de la cognition sociale qui sont altérées dans le trouble de la personnalité borderline : la reconnaissance des émotions, l’empathie affective, l’expression des émotions, l’empathie cognitive, la résolution des problèmes sociaux et la confiance et la coopération.

Méthode. – Revue systématique de la littérature des banques de données informatisées Pubmed, Science direct, Medline et Scopus avec les mots clés : « borderline personality disorder » et « oxytocin ».

Résultats. – Parmi les 52 études retrouvées dans la littérature, 11 études ont été retenues. Ces études montrent que l’ocytocine est efficace sur le déficit de reconnaissance des émotions et sur l’hypervigilance à la menace sociale chez les patients présentant un trouble de la personnalité borderline. Cependant, l’ocytocine peut également aggraver la difficulté à faire confiance et à coopérer avec un partenaire social. Nous n’avons pas retrouvé d’études sur l’expression des émotions, sur l’empathie affective et cognitive et sur la résolution des problèmes sociaux.

Conclusions. – Ces données nous amènent à envisager l’utilisation d’ocytocine pour traiter le déficit dans la reconnaissance des émotions et l’hypervigilance à la menace sociale chez les patients avec un trouble de la personnalité borderline. Cependant, l’ocytocine ne devrait pas être administrée aux patients avec un déficit dans la confiance et la coopération au risque d’aggraver leur instabilité relationnelle. 

 

Lire la suite, télécharger l'article au format PDF

Dernières actualités

De la douleur morale à la douleur sociale

Cette conférence traite la question du cerveau social, de l’impact négatif sur la santé du rejet...

Psychopharmacologie de la résistance : le challenge clinique

Un rendez-vous traditionnel du congrès de l'Encéphale consacré aux pathologies résistantes : pour...

Psychiatres (et) Psychédéliques

Cette session a pour objectif de mettre en lien les expérimentations psychédéliques des années 50...

Post-partum blues

La dépression est la plus fréquente complication médicale de la maternité et la maternité le plus...