Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Prise en charge des troubles du sommeil dans les TSA

Mis à jour le jeudi 3 décembre 2020

Elle est aujourd’hui trop tardive, vers cinq ans et demi en moyenne !

Hygiène de sommeil

La prise en charge des troubles du sommeil est basée en première intention sur les conseils concernant les habitudes de veille-sommeil (Blackmer et al. 2016). Il s’agit d’aider les parents à installer des conditions favorables à un sommeil efficace (permettre l’endormissement dans une pièce calme, sombre, à température ambiante adaptée), et à éliminer tous les facteurs modifiables qui entravent un bon sommeil (comme les écrans). Mais elle tient aussi compte des habitudes dans la journée (activité physique, temps passé à l’extérieur, nombre et composition des repas etc.) (Schröder 2017).

Accompagnement cognitivo-comportemental

La routine du coucher est essentielle, avec un horaire constant pour aller au lit, un rituel d’endormissement calme et structuré. D’autres approches comportementales plus spécifiques peuvent être mises en place (par exemple, bedtime fading, contrôle du stimulus), en fonction de l’âge et du niveau de compréhension de l’enfant ou de l’adolescent (Schröder 2017).

Traitement pharmacologique

Les approches non pharmacologiques ne sont efficaces que dans environ 25 % des cas. Ainsi, les traitements pharmacologiques des troubles du sommeil chez l’enfant et l’adolescent avec TSA sont essentiels.

Pour les raisons détaillées plus haut, la mélatonine tient une place centrale dans le traitement des troubles du sommeil des enfants avec TSA. Longtemps, des compléments alimentaires contenant de la mélatonine ont été utilisés sans preuve de qualité, efficacité et sécurité, et sans recommandation de dosage, ce qui n’est pas satisfaisant.

Une nouvelle forme pédiatrique de mélatonine à libération prolongée (Slenyto®), facile à avaler dès l’âge de 2 ans, a obtenu l’autorisation de l’agence européenne du médicament en septembre 2018 dans l’indication du traitement de l’insomnie chez les enfants et les adolescents de 2 à 18 ans présentant un TSA et/ou un syndrome de Smith-Magenis, lorsque les mesures d’hygiène du sommeil ont été insuffisantes. Elle est aujourd’hui la seule molécule dans l’indication des insomnies chez l’enfant avec TSA.

Cette nouvelle molécule a été testée lors d’une très large étude multicentrique, randomisée, en double aveugle (Schröder 2019). Au total, 125 enfants âgés de 2 à 17 ans avec TSA (ou syndrome de Smith-Magenis) et présentant une insomnie résistante aux règles d’hygiène ont été inclus. La dose d’introduction de cette molécule était de 2 mg avec une possible augmentation à 5 mg à 3 semaines et/ou 10 mg à 26 semaines si la réponse thérapeutique était insuffisante.

Les résultats de cette étude mettent en évidence une forte amélioration du sommeil avec une augmentation de la durée du sommeil, un raccourcissement de la latence d’endormissement et une amélioration du maintien du sommeil. Des analyses supplémentaires ont permis de montrer une diminution des troubles du comportement externalisés et une amélioration de la qualité de vie des familles.

Par ailleurs l’étude de l’efficacité et de la tolérance de ce traitement à long terme (deux ans) a montré une efficacité et une tolérance satisfaisantes (Malow 2020, Maras 2018).

Pr Pauline Chaste
Université de Paris et hôpital Necker

Dossier sommeil et enfant avec TSA

 

Bibliographie

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Biocodex

Biocodex

Dernières actualités

La violence est-elle une maladie mentale ?

Dans cette session des Talks de l’Encéphale, Mathieu Lacambre aborde le thème de la violence sous...

Téléconsultation : psychiatrie augmentée ou diminuée ?

Marie-Rose Moro ainsi que d’autres psychiatres nous exposent leur expérience de la téléconsultati...

L'imaginaire du vaccin

Le vaccin contre la Covid-19 suscite de nombreuses hésitations de la part des français. Les disco...

Compte rendu du Congrès de l'Encéphale 2021

Découvrez les temps forts du Congrès de psychiatrie francophone l'Encéphale 2021, proposé par Raphaël Gaillard et Claire Jaffré pour l'Encéphale online