Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Troubles du sommeil et TSA : comment accompagner les enfants et leur famille au quotidien

Mis à jour le vendredi 29 octobre 2021

Les recommandations reconnaissent la place essentielle des interventions éducatives et thérapeutiques non médicamenteuses sur les troubles du sommeil de l’enfant avec TSA.

La prise en charge des troubles du sommeil de l’enfant avec TSA est difficile, mais elle revêt une importance cruciale, à la fois pour l’enfant et pour sa famille.

Les recommandations reconnaissent la place essentielle des interventions éducatives et thérapeutiques non médicamenteuses sur les troubles du sommeil de l’enfant avec TSA, car les facteurs environnementaux peuvent influencer les troubles du sommeil chez les enfants avec TSA, l’inadaptation de l’environnement pouvant aggraver les troubles comportementaux, empêcher l’enfant de se calmer, ou en générer de l’anxiété (Blackmer et al. 20161).

Néanmoins, elles s’avèrent le plus souvent insuffisantes : dans 3 cas sur 4, la réponse aux approches comportementales n’est pas suffisante et justifie une prise en charge pharmacologique en complément (Blackmer et al 20161).

Une première étape est donc de fournir aux parents les informations et outils nécessaires à la mise en place d’un environnement favorable au sommeil.

Parmi les choses importantes à transmettre nous retiendrons :

  • Créer un environnement de sommeil calme pour l’enfant, où il se sent en sécurité. Quel que soit l’endroit où l’enfant dort, il devrait avoir son propre espace pour dormir la nuit.
  • Avoir des rituels du coucher. La routine du coucher est essentielle, avec un horaire constant pour aller au lit, un rituel d’endormissement calme et structuré.
  • Maintenir des horaires réguliers de coucher et de lever.
  • Apprendre à l’enfant à s’endormir seul.
  • Veiller aux effets de l’alimentation.
  • Proposer une activité physique dans la journée.

Ressources en ligne à destination des parents

Traitement pharmacologique

En cas d’échec ou de réponse insuffisante aux mesures non médicamenteuses, le traitement pharmacologique est indiqué. Le choix du traitement se fait en fonction du bilan de sommeil, notamment après avoir éliminé d’autres troubles du sommeil associés (comme le syndrome d’apnées du sommeil, syndrome des jambes sans repos), avec la correction d’une éventuelle carence en fer. Lorsqu’un traitement pharmacologique est indiqué, le traitement ayant le meilleur rapport bénéfice / risque doit être choisi. Une monothérapie est recommandée en première ligne.

Pour les raisons détaillées plus haut, la mélatonine tient une place centrale dans le traitement des troubles du sommeil des enfants avec TSA, avec, au premier plan, la forme pédiatrique de mélatonine à libération prolongée (SlenytoR), facile à avaler dès l’âge de 2 ans, qui a été particulièrement évaluée. L’étude de son efficacité (Gringras et al 20172), dans une cohorte de 125 enfants avec autisme, a montré une forte amélioration du sommeil avec une augmentation de la durée du sommeil, un raccourcissement de la latence d’endormissement et une amélioration du maintien du sommeil. Des analyses supplémentaires ont permis de montrer une diminution des troubles du comportement externalisés et une amélioration de la qualité de vie des familles (Schroder et al, 20193). Par ailleurs, l’étude de l’efficacité et de la tolérance de ce traitement à long terme (deux ans) a montré une efficacité et une tolérance satisfaisantes (Malow 20214)

La réponse au traitement doit être évaluée sur trois types de critères :

  1. critères propres au sommeil : latence, maintien et durée du sommeil. Les indices de mauvaise qualité de sommeil sont : latence d’endormissement > 30 minutes et/ou durée maximale de sommeil ininterrompu < 6 heures et/ou durée de sommeil inférieure à la durée recommandée (selon âge) ;
  2. des critères cliniques non spécifiques : fatigue, irritabilité, déficit d’attention, comportement d’extériorisation tels que l’hyperactivité, le comportement agressif ;
  3. la satisfaction des parents.

Pour compléter

 

Pauline Chaste

 

Références :

  1. Blackmer AB, et al. Management of sleep disorders in children with neurodevelopmental disorders: A Review. Pharmacotherapy 2016;36(1):84-98
  2. Gringras P, Nir T, Breddy J, Frydman-Marom A, Findling RL. Efficacy and Safety of Pediatric Prolonged-Release Melatonin for Insomnia in Children With Autism Spectrum Disorder. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry. 2017 Nov;56(11):948-957.e4
  3. Schroder CM, Malow BA, Maras A, Melmed RD, Findling RL, Breddy J, Nir T, Shahmoon S, Zisapel N, Gringras P. Pediatric Prolonged-Release Melatonin for Sleep in Children with Autism Spectrum Disorder: Impact on Child Behavior and Caregiver's Quality of Life. J Autism Dev Disord. 2019 Aug;49(8):3218-3230
  4. Malow BA, Findling RL, Schroder CM, Maras A, Breddy J, Nir T, Zisapel N, Gringras P. Sleep, Growth, and Puberty After 2 Years of Prolonged-Release Melatonin in Children With Autism Spectrum Disorder. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry. 2021 Feb;60(2):252-261.e3. doi: 10.1016/j.jaac.2019.12.007

 

 

Tout le dossier "Troubles du sommeil associés au TSA : un enjeu pour l’enfant et pour sa famille"

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Biocodex

Biocodex

Dernières actualités

Psychothérapie du trouble de personnalité borderline

Plusieurs approches de psychothérapie ont été expressément déployées pour traiter le trouble de la personnalité borderline (TPB) : les intervenants de cette session de l'Encéphale 2021 analysent pour nous les différentes méthodes de traitement.

Pour l'amour du risque

Sélectionner les meilleurs posters parmi les plus de 300 reçus n'a pas été chose facile, au regard de leur grande qualité à tous. Pour en juger par vous-même, découvrez-en 15 dans cette session de l'Encéphale 2021, aux thématiques diverses et variées.

L'irresponsabilité en substances

Quelles sont les limites des notions d'abolition et d'altération au sens pénal ? Certains médicaments peuvent-ils être qualifiés de criminogènes ? Quelles sont les attentes du parquet envers l'expert ? Quel équilibre trouver entre les attentes sociales et les évolutions législatives ? Si les expertises pénales jouent un rôle prépondérant pour la suite d'un procès, elles n'en suscitent pas moins bon nombre de questions, comme le montre cette session.

De l'enfant tyran au parent non violent

Nathalie Franc, pédopsychiatre, explique l'intérêt, les mécanismes et les applications du programme de "résistance non violente", une approche thérapeutique et innovante destinée aux parents victimes de leurs enfants au comportement tyrannique.