Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Démence : les activités physiques et le ménage de forte intensité, identifiés comme des facteurs protecteurs

Publié le jeudi 4 août 2022

dans

WASHINGTON, 28 juillet 2022 - Les activités physiques et les tâches ménagères de forte intensité, ainsi qu'un environnement social très actif, ont été identifiés comme des facteurs protecteurs du risque de démence, notamment chez les personnes ayant une susceptibilité génétique, selon une étude internationale publiée mercredi 27 juillet 2022 dans Neurology.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Près de la moitié des femmes qui font une tentative de suicide sont victimes de violences de leur partenaire intime

Dépêche suivante

Fragilité : la dépression, les troubles cognitifs et l'hypertension sont des facteurs de risque d'aggravation

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Légalisation du cannabis : vers une épidémie de psychoses ?

Cette vidéo de session de du Congrès de l'Encéphale 2022 a pour objectif de comprendre les conséq...

Prescription et arrêt des traitements dans l'anxiété

Combien de temps prescrire des benzodiazépines ? Comment les arrêter ? Quelle est la place des ps...

Microbiote et psychiatrie : et merde alors !

Dans cette session, sont abordées les interactions cerveau-microbiote intestinal et leurs conséqu...

Enquête : la perception des psychiatres français sur le trouble dissociatif de l’identité

Le Dr Coraline Hingray sollicite votre participation à cette étude qui porte sur le trouble disso...