Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Risque accru de dépression mais pas de suicide ni de démence avec les anti-androgéniques dans une nouvelle étude

Publié le jeudi 5 janvier 2023

WAHINGTON, 23 décembre 2022 (APMnews) - Les traitements anti-androgéniques inhibiteurs de la 5-alpha réductase, le finastéride et le dutastéride, sont associés à un risque accru de dépression mais ni de suicide ni de démence dans une étude internationale, selon les résultats publiés dans JAMA Network Open.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Une appli d'autogestion pourrait être utile pour les patients bipolaires

Dépêche suivante

Syndrome de Gilles de la Tourette : les antipsychotiques plus efficaces (méta-analyse)

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Dossier spécial cognition et schizophrénie : retour vers le futur ?

Ce dossier fait le point sur l'évolution cognitive des patients atteints de schizophrénie et des...

Le replay de l'Amphi bleu de l'Encéphale 2023

Merci à tous les participants en présentiel et en ligne. Si vous avez participé au congrès, vous...

L'essentiel du Congrès de L'Encéphale 2023 en vidéos

Retrouvez sur cette page les interviews de la Digital Dream team de l'Encéphale 2023 avec les ora...

Félicitations aux lauréats de l'Encéphale 2023 !

À l'occasion de son édition 2023, le Congrès de l'Encéphale a décerné 6 prix : découvrez les trav...