Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Des femmes enceintes sont encore exposées au valproate (étude ANSM)

Publié le lundi 10 février 2020

SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis), 5 février 2020 (APMnews) - L'exposition des femmes enceintes au valproate ou un de ses dérivés (Dépakine*, Dépakine* Chrono 500, Micropakine* -et génériques-, Depakote*, Depamide*, Sanofi), a fortement diminué ces dernières années mais persiste, met en évidence une étude annoncée par l'Agence nationale de sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé (ANSM).

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Bénéfice d'une thérapie familiale chez les jeunes à risque élevé de trouble bipolaire

Dépêche suivante

Insomnie chez la femme enceinte: bénéfices démontrés de la thérapie cognitivo-comportementale en ligne

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Crise du COVID-19 et santé mentale : le mot du Comité Scientifique

Raphaël Gaillard et le comité scientifique de l'Encéphale online mettent à la disposition des pro...

COVID-19 : recommandations pour accompagner patients et soignants

Protection des patients et des soignants, effets psychologiques de la quarantaine... Dans ce cont...

Les troubles mentaux chez la femme

Discipline enseignée en Amérique du Nord, découvrez les spécificités des femmes dans leur su...

Attention au TDAH de l'adulte !

Dans le TDAH de l'adulte, il est important de savoir établir le bon diagnostic, de connaître les...