Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Des femmes enceintes sont encore exposées au valproate (étude ANSM)

Publié le lundi 10 février 2020

SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis), 5 février 2020 (APMnews) - L'exposition des femmes enceintes au valproate ou un de ses dérivés (Dépakine*, Dépakine* Chrono 500, Micropakine* -et génériques-, Depakote*, Depamide*, Sanofi), a fortement diminué ces dernières années mais persiste, met en évidence une étude annoncée par l'Agence nationale de sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé (ANSM).

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Bénéfice d'une thérapie familiale chez les jeunes à risque élevé de trouble bipolaire

Dépêche suivante

Insomnie chez la femme enceinte: bénéfices démontrés de la thérapie cognitivo-comportementale en ligne

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

En thérapeutique, la série de l’Encéphale pour vraiment soigner

Rendez-vous tous les mercredis de juin pour notre série de webinaires interactifs !

Les démences, des maladies psychiatriques ?

Dans cette session de l'Encéphale 2021, Philipe ROBERT et ses invités nous proposent de parcourir...

Virer le virus

Nabil HALLOUCHE et d'autres spécialistes nous exposent leurs connaissances sur l'Hépatite C et so...

Dépression résistante : dossier thématique

Il y sera question de la définition de la dépression résistante et des algorithmes thérapeutiques...