Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Les antipsychotiques durant la grossesse n'augmentent pas le risque de TDAH et d'autisme chez l'enfant

Publié le jeudi 26 août 2021

WASHINGTON, 16 août 2021 (APMnews) - Le recours aux antipsychotiques lors de la grossesse ne semble pas augmenter le risque de développer un trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), ou des troubles du spectre autistique (TSA) chez l'enfant, selon une étude publiée dans le JAMA Internal Medicine.

La sécurité de l'utilisation d'antipsychotiques pendant la grossesse reste incertaine. Certaines études ont suggéré que cette classe médicamenteuse pouvait être associée à un risque accru de complications à la naissance et dans le développement neurologique de l'enfant, incluant le TDAH et le TSA, mais d'autres infirmaient ces résultats.

L'équipe de Zixuan Wang de UCL School of Pharmacy de Londres et ses collègues anglais, hongkongais et australiens, ont évalué l'association entre l'exposition prénatale aux antipsychotiques et le risque de complications à la naissance, ainsi que le développement neurologique de l'enfant.

Ils ont analysé les dossiers de 411 251 paires mère-enfant pour étudier le risque de TSA et de complications à la naissance : 706 avaient consommé des antipsychotiques pendant la grossesse et 410 545 n'avaient pas été exposées. Une seconde analyse pour étudier le risque de TDAH portait sur 333 749 paires mère-enfant de la même cohorte : 547 étaient sous antipsychotiques pendant la grossesse et 333 202 ne l'étaient pas.

Les enfants ont été suivis jusqu'à 3 ans pour identifier l'apparition d'un TSA, et 6 ans pour le TDAH.

Au total, 2,1 % des enfants non exposés ont reçu un diagnostic de TSA contre 3,8 % de ceux exposés. Près de 4 % des enfants non exposés ont également été diagnostiqués avec un TDAH contre 8,2 % chez ceux exposés.

Mais en ayant recours à un score de propension pour ajuster les résultats, aucune association entre l'exposition aux antipsychotiques pendant toute la durée de la grossesse et le risque de développer un TSA et TDAH n'a été trouvée.

Le risque de développer un TSA ou TDAH chez les frères et soeurs était le même pour les fratries exposées et non exposées.

Par ailleurs, 8,2 % des non exposés sont nés prématurément (contre 13 % dans le groupe traité par antipsychotiques) et 1,7 % sont nés avec un poids inférieur à la moyenne (contre 2,6 %). La différence est statistiquement significative, mais selon les auteurs, des analyses additionnelles n'étaient pas en faveur d'un risque.

"Nos résultats suggèrent qu'il n'y a pas de risques supplémentaires de développer un TDAH, un TSA, une naissance prématurée ou un faible poids à la naissance, des enfants ayant été exposés aux antipsychotiques pendant la grossesse", soulignent-ils.

Toutefois, parmi les femmes enceintes qui n'ont jamais été exposées aux antipsychotiques, "les enfants nés de mères souffrant de troubles psychiatriques présentaient un risque plus élevé de TSA et TDAH par rapport à ceux dont la mère n'avait pas de troubles psychiatriques", notent les auteurs.

Ils recommandent donc de ne pas cesser le traitement antipsychotique des femmes pendant leur grossesse.

(JAMA Internal Medicine, publication en ligne du 16 août)

Source : 

APM news

Dépêche précédente

Numéro national de prévention du suicide : les premiers centres régionaux répondants seront opérationnels le 10 septembre

Dépêche suivante

Schizophrénie : les soins intégrés précoces confirment leur bénéfice en vie réelle

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Les équipes mobiles : avenir ou avatar de la psychiatrie ?

S'appuyant sur la polysémie du mot "avatar", constatez comment le terme peut s'appliquer aux équipes mobiles de la psychiatrie, avant de découvrir les spécificités, le périmètre, les innovations et l'efficacité de celles-ci.

Dissociation

Appréciez l'intervention du psychiatre et psychanalyste grec Vassilis Kapsambelis qui aborde le concept de dissociation en dissociant, précisément, ce qu'il appelle ses trois vies : la dissociation de Janet, la dissociation de Freud, et la dissociation de Bleuter.

L'autisme hors les murs

Le programme et les projets MACA, les équipes mobiles autour de l'autisme, telle que l'ESTRAAD, la téléconsultation ou encore l'intelligence artificielle semblent être des innovations prometteuses.

Le psychiatre dans le box de l'accusé

La responsabilité professionnelle des psychiatres se décline en trois champs, dont nos experts vont tenter de décrypter les nuances : responsabilité pénale, risque civil et justice ordinale.