Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Antidépresseurs : la meilleure stratégie de seconde ligne varie selon le traitement prescrit en première ligne (étude française)

Publié le jeudi 10 novembre 2022

WASHINGTON, PARIS, 7 novembre 2022 (APMnews) - Les données issues du système national des données de santé (SNDS) suggèrent qu'en cas d'échec d'un traitement antidépresseur de première ligne, les options les plus efficientes en seconde ligne varient selon le traitement antidépresseur initialement prescrit, rapporte une étude française publiée dans The Journal of Clinical Psychiatry.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Intérêt d'une intervention brève motivationnelle aux urgences chez les jeunes gros buveurs

Dépêche suivante

Antidépresseurs : la meilleure stratégie de seconde ligne varie selon le traitement prescrit en première ligne (étude française)

1 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Alexis B vendredi 11 novembre 2022, 08:25

Intéressant mais risque majeur de biais : ils partent du principe que le fait de continuer le traitement signe la réponse au traitement... ce qui est faux. En pratique nombre de patient gardent (malheureusement) un antidépresseur inefficace pendant plus de 6 mois, parfois pendant des années. Ce que signe la poursuite ce n'est pas l'efficacité, c'est la tolérance... Ce que cette étude montre c'est quels sont les antidépresseurs de 2nd ligne les mieux tolérés probablement, mais imaginer que cela dit quelque chose de l'efficacité est un raccourci dangereux. La seule étude qui pourrait réellement montrer cela serait une nouvelle version de STAR-D. Les données du SNDS sont très intéressantes mais l'interprétation qu'ils en font est problématique.

Dernières actualités

Hypersomnie

L'hypersomnie est fréquemment reléguée au second plan par rapport à l'insomnie, mais elle suscite...

Chemsex

Des experts en addictologie abordent ici un thème qui suscite un intérêt croissant au sein de la...

Thérapie en réalité virtuelle : des effets bien réels ?

Ce symposium fait un point sur les avantages et les limitations des Thérapies de Réduction des Ri...

Être psychiatre sur scène et en coulisse : paroles publiques, postures intimes

Se présenter comme psychiatre laisse rarement indifférent nos interlocuteurs. Atout ou désavantag...