Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Psychiatrie : déjà 8 500 visites sur l'outil en ligne d'aide au diagnostic Psychiaclic pour les généralistes

Publié le mardi 4 janvier 2022

PARIS, 4 janvier 2022 (APMnews) - L'outil en ligne d'aide au diagnostic en psychiatrie Psychiaclic, destiné aux médecins généralistes, mis en ligne début octobre, a déjà reçu 8 500 visites, a annoncé Joseph Pucek, chargé de projet au sein du pôle de psychiatrie au CHU de Lille, joint par APMnews.

Cet outil avait été présenté pour la première fois par le Dr Anaïs Vaglio, psychiatre au CHU de Lille, lors du 2e symposium Management & psychiatrie (Maps), organisé début juin.

Il est disponible à l'adresse https://www.psychiaclic.fr.

Sur ce site, plusieurs outils sont disponibles, note-t-on. Un premier onglet permet l'aide au diagnostic, mettant à disposition plusieurs fiches partant des motifs de consultation ; stress, anxiété, réaction à un événement, dépression, trouble de l'humeur, etc.

Un deuxième onglet, "évaluer l'urgence", propose un questionnaire "pour évaluer le degré de l'urgence clinique de la situation". À l'issue de ce questionnaire, en fonction des réponses, une conduite à tenir est proposée au médecin.

Un onglet intitulé "ressources" met à disposition des "échelles, des auto-questionnaires" ou encore des recommandations de bonne pratique.

L'onglet "annuaire" doit proposer les "coordonnées des lieux de soins psychiatriques les plus proches". Dans l'attente de la construction d'un "annuaire national", seul celui de la Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale Hauts-de-France (F2RSM Psy) est accessible.

L'onglet "soins psychiatriques sans consentement", donne accès au "logiciel libre d'aide à la rédaction du certificat médical initial pour les mesures de soins psychiatriques sans consentement", Cert'in*, développé par la F2RSM Psy Hauts-de-France, le CHU de Lille, l'établissement public de santé mentale (EPSM) Lille-Métropole ainsi que le développeur Pierre-Ugo Desmarets.

Joseph Pucek a précisé qu'aucune donnée n'est conservée sur le site Psychiaclic, si ce n'est celle permettant de comptabiliser le nombre d'utilisateurs.

Dans son communiqué, le CHU explique que "Psychiaclic espère permettre une meilleure accessibilité aux services de santé mentale et donc une amélioration du pronostic et de la qualité du parcours de soins, en particulier pour les troubles psychotiques débutants".

Cette démarche, portée par la F2RSM Psy, "est le fruit d'une collaboration entre le département de médecine générale, le pôle de psychiatrie du CHU de Lille et le groupement hospitalier de territoire de psychiatrie du Nord et du Pas-de-Calais (GHT psy 59-62)".

Joseph Pucek a confirmé, comme ce qu'avait annoncé le Dr Anaïs Vaglio en juin, le financement de 16 000 euros par la Fondation de France.

Il a précisé que cette démarche s'inscrit dans le projet PEP48 (premier épisode psychotique pris en charge en 48 heures), financé jusqu'en 2023 par le Fonds d'innovation organisationnelle en psychiatrie, qui vise à réduire le délai d'accès aux soins dans le premier épisode psychotique chez les jeunes.

Source :

APM news

Dépêche précédente

Phase III positive pour l'agomélatine dans la dépression de l'adolescent

Dépêche suivante

Les conditions du remboursement des séances de psychologues détaillées dans un projet de décret

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Psychothérapie du trouble de personnalité borderline

Plusieurs approches de psychothérapie ont été expressément déployées pour traiter le trouble de la personnalité borderline (TPB) : les intervenants de cette session de l'Encéphale 2021 analysent pour nous les différentes méthodes de traitement.

Pour l'amour du risque

Sélectionner les meilleurs posters parmi les plus de 300 reçus n'a pas été chose facile, au regard de leur grande qualité à tous. Pour en juger par vous-même, découvrez-en 15 dans cette session de l'Encéphale 2021, aux thématiques diverses et variées.

L'irresponsabilité en substances

Quelles sont les limites des notions d'abolition et d'altération au sens pénal ? Certains médicaments peuvent-ils être qualifiés de criminogènes ? Quelles sont les attentes du parquet envers l'expert ? Quel équilibre trouver entre les attentes sociales et les évolutions législatives ? Si les expertises pénales jouent un rôle prépondérant pour la suite d'un procès, elles n'en suscitent pas moins bon nombre de questions, comme le montre cette session.

De l'enfant tyran au parent non violent

Nathalie Franc, pédopsychiatre, explique l'intérêt, les mécanismes et les applications du programme de "résistance non violente", une approche thérapeutique et innovante destinée aux parents victimes de leurs enfants au comportement tyrannique.