Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

L'apprentissage automatique semble utile pour détecter les personnes à risque d'un premier épisode psychotique

Publié le mardi 21 avril 2020

dans

LONDRES, 17 avril 2020 (APMnews) - Une équipe européenne a développé un système d'apprentissage automatique qui semble détecter avec précision les personnes à risque de développer un premier épisode psychotique et pourrait être utilisé en soins primaires et en soins spécialisés.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Création d’une unité "Covid psy" au CH Gérard-Marchant de Toulouse

Dépêche suivante

Pédopsychiatrie : l'académie de médecine appelle à préparer une offre de soins pour le post-confinement

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

COVID-19: Recommandations internationales

L'Encéphale Online s'est associé au laboratoire de psychiatrie de précision du professeur Andrea...

Contingence d’une pandémie, le mot de Raphaël Gaillard

L’ensemble de notre système de soin s’est adapté dans un temps record à une mécanique simple mais...

Assurer les soins aux patients souffrant de troubles psychiques en France pendant l’épidémie à SARS-CoV-2

Cet article publié dans la revue de l'Encéphale vise à proposer proposer des éléments de guidance...

Les médicaments en procès

Psychostimulants, valproate, anti-dépresseurs... La prescription de certains médicaments peut êtr...