Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Santé des détenus : il faut former les agents pénitentiaires à la détection du risque suicidaire (CGLPL)

Publié le jeudi 4 juin 2020

dans

PARIS, 3 juin 2020 (APMnews) - Il faut former les agents pénitentiaires à la détection du risque suicidaire chez les détenus, recommande le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) dans son rapport annuel rendu public mercredi, qui relève aussi un accueil souvent défaillant des prisonniers à l'hôpital.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Echec de la rolupéridone dans le traitement de la schizophrénie

Dépêche suivante

Déconfinement : la psychiatrie doit allier un meilleur respect des libertés individuelles avec la protection contre le virus

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Que reste-t-il de l'état de mixte ?

L’état mixte a disparu du DSM 5 toutefois nous le retrouvons sous forme des caractéristiques mixt...

Paranoïa

Cette session fait le point sur les troubles paranoïaques en évoquant le tableau clinique, les cr...

Enquête : l'impact de la pandémie COVID-19 et du confinement sur l’état psychique de nos patients

Le CHU de Lille et l’Université de Lille sollicitent votre participation à une étude de recherche...

COVID-19: Recommandations internationales

L'Encéphale Online s'est associé au laboratoire de psychiatrie de précision du professeur Andrea...