Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Santé des détenus : il faut former les agents pénitentiaires à la détection du risque suicidaire (CGLPL)

Publié le jeudi 4 juin 2020

dans

PARIS, 3 juin 2020 (APMnews) - Il faut former les agents pénitentiaires à la détection du risque suicidaire chez les détenus, recommande le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL) dans son rapport annuel rendu public mercredi, qui relève aussi un accueil souvent défaillant des prisonniers à l'hôpital.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Echec de la rolupéridone dans le traitement de la schizophrénie

Dépêche suivante

Déconfinement : la psychiatrie doit allier un meilleur respect des libertés individuelles avec la protection contre le virus

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Congrès de l'Encéphale 2021 - Revue de presse

Nous vous proposons une revue de presse traitant l'édition digitale 2021 du congrès de l'Enc...

Les lauréats de l'Encéphale 2021

À l'occasion de son édition digitale 2021, le Congrès de l'Encéphale a décerné 6 prix : découvrez...

#PsyJournalClub 4 - Antipsychotiques retard dans la schizophrénie : y penser dès le début de la maladie !

Dans ce thread, Alexandre Haroche présente l’étude PRELAPSE, parue dans JAMA Psychiatry en décembre 2020. N'hésitez pas à poursuivre la conversation sur Twitter !

#PsyJournalClub 3 : Corrélats cérébraux du risque suicidaire dans la schizophrénie débutante

Dans ce thread, Lucie Berko vous invite à échanger autour d'une étude explorant l'activité du cortex préfrontal chez des patients ayant une schizophrénie débutante avec ou sans antécédent de tentative de suicide.