Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Hypomanie : Traiter ou ne pas traiter, telle est la question

Mis à jour le jeudi 28 mars 2019

dans

Au vu des aspects positifs de l'hypomanie (augmentation de l'activité, de l'estime de soi, réduction du temps de sommeil, sentiment de bien-être), devrait-on traiter un patient en phase d'hypomanie ? Cet état reste néanmoins pathologique, incluant de nombreuses prises de risque (excès de consommation de toxiques, conduites à risque, conflits interpersonnels...) mais aussi avec une évolution possible vers la manie ou une dépression. Dans ce cas comment la traiter ? Marc Masson propose ici des éléments de réponse.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

La violence est-elle une maladie mentale ?

Dans cette session des Talks de l’Encéphale, Mathieu Lacambre aborde le thème de la violence sous...

Téléconsultation : psychiatrie augmentée ou diminuée ?

Marie-Rose Moro ainsi que d’autres psychiatres nous exposent leur expérience de la téléconsultati...

L'imaginaire du vaccin

Le vaccin contre la Covid-19 suscite de nombreuses hésitations de la part des français. Les disco...

Compte rendu du Congrès de l'Encéphale 2021

Découvrez les temps forts du Congrès de psychiatrie francophone l'Encéphale 2021, proposé par Raphaël Gaillard et Claire Jaffré pour l'Encéphale online