Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Hypomanie : Traiter ou ne pas traiter, telle est la question

Mis à jour le jeudi 28 mars 2019

dans

Au vu des aspects positifs de l'hypomanie (augmentation de l'activité, de l'estime de soi, réduction du temps de sommeil, sentiment de bien-être), devrait-on traiter un patient en phase d'hypomanie ? Cet état reste néanmoins pathologique, incluant de nombreuses prises de risque (excès de consommation de toxiques, conduites à risque, conflits interpersonnels...) mais aussi avec une évolution possible vers la manie ou une dépression. Dans ce cas comment la traiter ? Marc Masson propose ici des éléments de réponse.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

#PsyJournalClub 4 - Antipsychotiques retard dans la schizophrénie : y penser dès le début de la maladie !

Dans ce thread, Alexandre Haroche présente l’étude PRELAPSE, parue dans JAMA Psychiatry en décembre 2020. N'hésitez pas à poursuivre la conversation sur Twitter !

#PsyJournalClub 3 : Corrélats cérébraux du risque suicidaire dans la schizophrénie débutante

Dans ce thread, Lucie Berko vous invite à échanger autour d'une étude explorant l'activité du cortex préfrontal chez des patients ayant une schizophrénie débutante avec ou sans antécédent de tentative de suicide.

Dossier thématique : Covid et santé mentale, ou l’amour au temps du choléra ?

Olivier Véran, Ministre de la Santé, a mis en garde contre une troisième vague qui serait psychia...

Dossier spécial : troubles du sommeil chez l'enfant avec trouble du spectre de l'autisme (TSA)

Le sommeil est crucial pour la santé et le bien-être des enfants et des adolescents, et dans cett...