Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

La rétine, un hublot sur les troubles psychiatriques : la réponse pupillaire post-illumination (PIPR)

Mis à jour le lundi 1 août 2022

Dans cette session de l'Encéphale 2022, Patrice Bourgin nous explique en quoi les fonctions non-visuelles de la lumière permettent d'obtenir des indicateurs rétiniens qui sont aussi le reflet du fonctionnement central et qu'on pourrait utiliser en psychiatrie. Il met alors en exergue le rôle de la mélanopsine, et l'intérêt du marqueur de la réponse mélanopsinergique : la réponse pupillaire post-illumination (PIPR), dont la mesure est effectuée grâce à la pupillométrie.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !

Dernières actualités

Dossier spécial cognition et schizophrénie : retour vers le futur ?

Ce dossier fait le point sur l'évolution cognitive des patients atteints de schizophrénie et des...

Le replay de l'Amphi bleu de l'Encéphale 2023

Merci à tous les participants en présentiel et en ligne. Si vous avez participé au congrès, vous...

L'essentiel du Congrès de L'Encéphale 2023 en vidéos

Retrouvez sur cette page les interviews de la Digital Dream team de l'Encéphale 2023 avec les ora...

Félicitations aux lauréats de l'Encéphale 2023 !

À l'occasion de son édition 2023, le Congrès de l'Encéphale a décerné 6 prix : découvrez les trav...