Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Schizophrénie : les soins intégrés précoces confirment leur bénéfice en vie réelle

Publié le jeudi 26 août 2021

WASHINGTON, 20 août 2021 (APMnews) - La prise en charge biopsychosociale précoce par des soins intégrés confirme ses bénéfices en vie réelle après un premier épisode psychotique, avec certains effets même supérieurs à ceux observés en essai clinique, selon une étude danoise.

L'étude danoise OPUS a été l'une des premières menées dans le monde à montrer, en 2005, le bénéfice de soins intégrés précoces après un premier épisode psychotique. "Ce modèle consiste notamment, à l'aide d'une prise en charge multidisciplinaire, à améliorer les compétences psychosociales du patient et impliquer sa famille", rappellent Christine Merrild Posselt et ses collègues de l'hôpital universitaire de Copenhague dans l'American Journal of Psychiatry (AJP).

Ces résultats positifs ont conduit le Danemark et d'autres pays à ouvrir des services de soins intégrés, à l'aide notamment de formations des professionnels et de diffusion de documents. Un réseau national de centres experts continue, au Danemark, à soutenir et former les cliniciens.

Dans cette étude, les chercheurs ont voulu savoir quel était l'impact de cette prise en charge pour les patients en vie réelle. Pour cela, ils ont analysé les données de suivi à cinq ans de 3 328 patients pris en charge entre 2003 et 2014 dans l'un des 17 services mis en place au Danemark.

Globalement, il apparaît que les patients pris en charge par des soins intégrés de manière précoce en vie réelle présentaient à cinq ans un risque de décès qui tendait à être moins élevé de 40 % par rapport aux patients qui étaient traités par soins intégrés dans OPUS.

Les soins intégrés précoces en vie réelle étaient également associés à une diminution significative du risque d'hospitalisation deux ans au moins après le début du traitement, de 37 % par rapport aux patients pris en charge dans l'étude.

Le nombre de jours en hôpital psychiatrique était chaque année significativement plus faible en vie réelle, même si une hausse est observée au fil du temps. Les hospitalisations sont également significativement moins importantes en vie réelle, sans évolution temporelle particulière. Les consultations ont diminué aussi de manière significative au cours des premières années et tendaient à augmenter ensuite. La dose d'antipsychotiques tendait à baisser au fil des ans.

Sur le plan social, la probabilité que les patients étudient ou travaillent augmente de manière significative lors de la quatrième ou cinquième année de suivi en vie réelle, avec un risque relatif rapproché (OR) de respectivement 1,2 et 1,5, mais aussi qu'ils aient une relation de couple, de manière significative dès la deuxième année de suivi.

Une tendance à la baisse était également observée sur les troubles de l'usage des substances, notamment l'alcool.

"Ces résultats montrent que non seulement les soins intégrés précoces confirment leur efficacité, mais dépassent même les résultats observés dans l'essai clinique pour de nombreux aspects", concluent les chercheurs. "Il faut donc continuer à financer et diffuser cette pratique dans le monde", ajoutent-ils.

(AJP, édition en ligne du 28 juillet)

 

Source : 

APM news

Dépêche précédente

Les antipsychotiques durant la grossesse n'augmentent pas le risque de TDAH et d'autisme chez l'enfant

Dépêche suivante

Une approche statistique pour mieux détecter des personnes à risque de démence

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Les équipes mobiles : avenir ou avatar de la psychiatrie ?

S'appuyant sur la polysémie du mot "avatar", constatez comment le terme peut s'appliquer aux équipes mobiles de la psychiatrie, avant de découvrir les spécificités, le périmètre, les innovations et l'efficacité de celles-ci.

Dissociation

Appréciez l'intervention du psychiatre et psychanalyste grec Vassilis Kapsambelis qui aborde le concept de dissociation en dissociant, précisément, ce qu'il appelle ses trois vies : la dissociation de Janet, la dissociation de Freud, et la dissociation de Bleuter.

L'autisme hors les murs

Le programme et les projets MACA, les équipes mobiles autour de l'autisme, telle que l'ESTRAAD, la téléconsultation ou encore l'intelligence artificielle semblent être des innovations prometteuses.

Le psychiatre dans le box de l'accusé

La responsabilité professionnelle des psychiatres se décline en trois champs, dont nos experts vont tenter de décrypter les nuances : responsabilité pénale, risque civil et justice ordinale.