Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Psychiatrie: le difficile respect de l'intimité des patients en soins sans consentement (rapport du CGLPL)

Publié le lundi 11 juillet 2022

PARIS, 07 juillet 2022 - "L'intimité, la capacité de se préserver du regard d'autrui, ne se concilie pas aisément avec la vie collective dans un lieu de privation de liberté", notamment en hôpital psychiatrique pour les patients en soins sans consentement, souligne le Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), dans un rapport thématique publié le jeudi 07 juillet 2022.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Chez les patients atteints de trouble mental, traiter l'hépatite C réduit le risque d'hospitalisation aussi en psychiatrie

Dépêche suivante

Les usages problématiques des écrans par les enfants et les jeunes, nouvelle cible du Fonds de lutte contre les addictions

1 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dr Terna Mara mardi 6 septembre 2022, 02:04

Bonsoir, comment peut-on publier des enquêtes sur l'alcoolisme africain sur Encéphale online ?..

Dernières actualités

Diagnostic génétique en psychiatrie

Gaël Nicolas fait un point sur l’avancée des connaissances actuelles en génétique et l'intérêt du...

Schizophrénie : traitement des symptômes négatifs

À travers 4 interventions d'experts, cette conférence fait le point sur les différentes stra...

Légalisation du cannabis : vers une épidémie de psychoses ?

Cette vidéo de session de du Congrès de l'Encéphale 2022 a pour objectif de comprendre les conséq...

Prescription et arrêt des traitements dans l'anxiété

Combien de temps prescrire des benzodiazépines ? Comment les arrêter ? Quelle est la place des ps...