Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Covid-19: les patients schizophrènes présentent un risque de décès hospitalier quadruplé (données marseillaises)

Publié le jeudi 6 août 2020

PARIS, 4 août 2020 (APMnews) - Les patients schizophrènes hospitalisés pour Covid-19 présentent un risque de décès multiplié par 4,4 par rapport à des patients qui ne sont pas atteints par cette maladie psychiatrique, selon des données marseillaises publiées jeudi dans L'Encéphale.

Constatant que les informations relatives aux caractéristiques et au pronostic des patients schizophrènes hospitalisés pour un Covid-19 étaient limitées, Guillaume Fond de la faculté de médecine d'Aix-Marseille et ses collègues ont mené une étude cas-témoins sur les patients hospitalisés dans quatre hôpitaux de Marseille (la Timone, la Conception, Sainte-Marguerite et Nord).

L'analyse a porté sur 1.092 patients Covid-19 consécutifs, dont 15 (1,4%) souffrant de schizophrénie, hospitalisés entre le 27 février et le 15 avril. Il fallait, pour être inclus, avoir un résultat de RT-PCR positif pour le Sars-CoV-2 ou des lésions à l'imagerie pulmonaire.

Les patients, âgés en médiane de 63 ans, ont été suivis jusqu'au 4 mai.

Les chercheurs pointent que dans la mesure où, dans la plupart des pays, la prévalence de la schizophrénie se situe entre 0,5% et 1,5%, leurs données suggèrent que cette population n'est pas surreprésentée chez les patients Covid-19 hospitalisés.

La durée d'hospitalisation était comparable entre les deux groupes de patients, qu'ils soient schizophrènes (10 jours en médiane) ou non (7 jours en médiane).

Le taux de mortalité global était de 9%, mais il différait significativement selon que les patients étaient schizophrènes (26,7%) ou non (8,7%).

Dans une analyse multivariée avec ajustement sur les covariables (âge, sexe, tabagisme, obésité et comorbidités), le risque de décès (odds ratio) était multiplié par 4,4 chez les patients schizophrènes par rapport aux contrôles.

Les chercheurs ont néanmoins constaté que les patients Covid-19 schizophrènes n'étaient pas plus souvent admis en réanimation que les non-schizophrènes. Au total, 191 patients ont été transférés en réanimation (17,5% de l'ensemble), dont 2 schizophrènes (soit 13% de cette population) et 189 non-schizophrènes (soit 18%).

Aucun des patients schizophrènes décédés n'avaient été admis en réanimation (0 sur 4), contre 29% des patients non schizophrènes (27 sur 94).

"Cette étude suggère que la schizophrénie n'est pas surreprésentée chez les patients Covid-19 hospitalisés", mais elle révèle que cette maladie psychiatrique est "associée à un excès de mortalité à la suite d'une infection Covid-19", concluent les auteurs, pointant que "cela confirme l'existence des disparités de santé tel que déjà décrit dans d'autres maladies somatiques".

(L'Encéphale, publication en ligne du 30 juillet)

Source :

APM news

Dépêche précédente

La thérapie comportementale dialectique semble efficace chez les femmes victimes de violences pendant l'enfance

Dépêche suivante

Une supplémentation en vitamine D de plusieurs années ne prévient pas le risque de dépression (essai randomisé)

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Les femmes, des criminelles comme les hommes ?

Après avoir dressé un état des lieux de la condition criminelle féminine le Dr L. Layet et les in...

La nouvelle nomenclature des psychotropes

Le Pr P. Blier nous présente, dans cette session du congrès de l'Encéphale 2021, la nouvelle nome...

En thérapeutique, la série de l’Encéphale pour vraiment soigner

Rendez-vous tous les mercredis de juin pour notre série de webinaires interactifs !

Les démences, des maladies psychiatriques ?

Dans cette session de l'Encéphale 2021, Philipe ROBERT et ses invités nous proposent de parcourir...