Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Risque de maladie rénale chronique augmenté avec les antipsychotiques de 2e génération

Publié le mardi 25 août 2020

LONDRES, 14 août 2020 (APMnews) - Les antipsychotiques dits de 2e génération sont associés à un risque modérément augmenté de maladie rénale chronique, selon une étude publiée dans BMJ Open.

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Une supplémentation en vitamine D de plusieurs années ne prévient pas le risque de dépression (essai randomisé)

Dépêche suivante

Certains antihypertenseurs pourraient avoir un effet protecteur contre la dépression

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Congrès de l'Encéphale 2021 - Revue de presse

Nous vous proposons une revue de presse traitant l'édition digitale 2021 du congrès de l'Enc...

Les lauréats de l'Encéphale 2021

À l'occasion de son édition digitale 2021, le Congrès de l'Encéphale a décerné 6 prix : découvrez...

#PsyJournalClub 4 - Antipsychotiques retard dans la schizophrénie : y penser dès le début de la maladie !

Dans ce thread, Alexandre Haroche présente l’étude PRELAPSE, parue dans JAMA Psychiatry en décembre 2020. N'hésitez pas à poursuivre la conversation sur Twitter !

#PsyJournalClub 3 : Corrélats cérébraux du risque suicidaire dans la schizophrénie débutante

Dans ce thread, Lucie Berko vous invite à échanger autour d'une étude explorant l'activité du cortex préfrontal chez des patients ayant une schizophrénie débutante avec ou sans antécédent de tentative de suicide.