Psychiatrie clinique, biologique et thérapeutique

Une supplémentation en vitamine D de plusieurs années ne prévient pas le risque de dépression (essai randomisé)

Publié le lundi 24 août 2020

WASHINGTON, 11 août 2020 (APMnews) - Chez des personnes de 50 ans et plus, une supplémentation en vitamine D3 de plusieurs années ne prévient pas le risque de dépression, selon les résultats d'un essai randomisé publiés dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Accédez à ce contenu en vous identifiant

Entrez vos identifiants

Mot de passe oublié?

Pas encore inscrit ? Créer votre compte

  • Accédez aux ressources du congrès
  • Regardez les vidéos des sessions sélectionnées
  • Consultez la bibliothèque de cas
  • Et encore plus...
Inscrivez-vous !
Dépêche précédente

Covid-19: les patients schizophrènes présentent un risque de décès hospitalier quadruplé (données marseillaises)

Dépêche suivante

Risque de maladie rénale chronique augmenté avec les antipsychotiques de 2e génération

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Dernières actualités

Les grands entretiens avec Emmanuel Carrère

Comment les écrivains rentrent-ils dans la tête des gens ? Comment comprennent-ils leur fonctionn...

L’Histoire ne se répète pas, elle bégaie - Editorial de Raphaël Gaillard

Après un premier semestre marqué par une situation totalement inédite, celle des conséquences de...

Le cercle des poètes " dys-parus "

Cette session de l'Encéphale 2020 a pour objectif de faire le point sur les troubles des apprenti...

L'amour : une maladie mentale comme les autres ?

Cette session de l'Encéphale 2020 a pour objectif de réfléchir aux enjeux cliniques des rapports...